En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Lingueo
Arnaud Portanelli est co-fondateur de Lingueo.
Série de l'été : Ces échecs qui mènent au succès
Arnaud Portanelli - Lingueo : "Nous avons mis trois ans pour comprendre les besoins de nos clients"
Publié le 20 août 2015
Arnaud Portanelli est co-fondateur de Lingueo, une plateforme de cours de langue en ligne. Avant de connaître le succès qui est le sien, l'entrepreneur est passé par une période de trois années pendant lesquelles sa start-up ne décollait pas. La cause, une erreur de jugement du marché auquel il s'attaquait.
Co-fondateur de la plateforme de cours de langue en ligne Lingueo, il enseigne également à HEC.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Portanelli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Co-fondateur de la plateforme de cours de langue en ligne Lingueo, il enseigne également à HEC.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Portanelli est co-fondateur de Lingueo, une plateforme de cours de langue en ligne. Avant de connaître le succès qui est le sien, l'entrepreneur est passé par une période de trois années pendant lesquelles sa start-up ne décollait pas. La cause, une erreur de jugement du marché auquel il s'attaquait.

Quand on a lancé Lingueo en 2007, nous étions une sorte de réseau social des langues, avec une dimension "place de marché" : tout le monde pouvait s’inscrire sur notre plateforme pour dispenser des cours. Les tuteurs n’avaient pas besoin de diplôme particulier et fixaient le tarif horaire qui leur convenait. Ce mode de fonctionnement était attractif pour des personnes qui voulaient donner des cours, et c’est ainsi que nous avons rapidement atteint plus de 5 000 tuteurs inscrits. 

Or, ce n’était pas adapté à nos clients qui eux, cherchaient à bénéficier rapidement de cours de langue de qualité, sans avoir à épier des centaines de fiches sur les professeurs avant de trouver le bon. Ils voulaient se reposer sur la marque pour avoir la garantie de la qualité du service et être certains, à terme, de progresser grâce à nos cours. Mais nous n’avions pas perçu ce besoin et nous avons mis plus de trois ans à nous en apercevoir. 

"Nous savions que les vagues allaient cogner"

Ce qui nous a permis de nous rendre compte que notre business modèle ne fonctionnait pas, c’est le chiffre d’affaires qui ne décollait pas. En tant qu’entrepreneurs avertis, nous savions que l’aventure n’était pas un long fleuve tranquille, que les vagues allaient cogner et qu’il fallait tenir le cap. En bons capitaines, nous nous sommes entêtés à rester sur cette voie, jusqu’à ce que l’on constate que nous ne pourrions plus continuer ainsi. Les recettes ne couvraient pas les coûts, et mon associé et moi-même ne nous étions pas rémunérés pendant trois ans. C’était intenable et nous avons décidé, en 2011, de reconsidérer totalement notre modèle. 

"Au fond, le plaisir est dans le partage"

Nous avons donc laissé de côté la logique "user", qui marche bien aux Etats-Unis, mais moins en France, et qui consiste à se concentrer plus sur le nombre d’utilisateurs que sur la rentabilité. Lingueo s’est recentrée sur la qualité du service et, grâce à sa base de clients et de tuteurs fidèles, l’entreprise a pu s’adapter aux besoins des utilisateurs en ne proposant que le meilleur. Il faut savoir être à l’écoute de tous : de ses clients comme de ses associés, pour ne pas s’enfermer dans des logiques étroites et qui peuvent conduire à l’échec. Et si aujourd’hui nous avons su redresser la barre, le conseil le plus important que je donnerais à de jeunes entrepreneurs, c’est qu’il ne faut jamais entreprendre seul : avoir quelqu’un avec qui échanger, partager ses difficultés, mais aussi ses réussites me paraît indispensable. Parce qu’au fond, le plaisir est dans le partage.

[RETOUR AU DOSSIER DE LA SÉRIE]

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
02.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
France/Allemagne, le match éco ou la preuve par 4 de l’inefficacité de la politique économique d’Emmanuel Macron
05.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
06.
France stratégie : le gaité fonction publique s’enferme dans ses dénis sur la dépense publique
07.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires