En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Retraite anticipée
A Montebourg et aux jeunes cons (de la part d’un vieux)
Publié le 10 novembre 2011
Arnaud Montebourg a demandé au PS de fixer à 67 ans révolus l’âge limite des candidats aux législatives de juin 2012. Il propose d’étendre ce dispositif à l’ensemble des députés. L'écrivain Christian Millau lui adresse une lettre ouverte.
Grand reporter, critique littéraire notamment pour le journal Service Littéraire, satiriste, Christian Millau est aussi écrivain.Parmi ses parutions les plus récentes : Au galop des hussards (Grand prix de l'Académie française de la biographie et prix...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Millau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grand reporter, critique littéraire notamment pour le journal Service Littéraire, satiriste, Christian Millau est aussi écrivain.Parmi ses parutions les plus récentes : Au galop des hussards (Grand prix de l'Académie française de la biographie et prix...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Montebourg a demandé au PS de fixer à 67 ans révolus l’âge limite des candidats aux législatives de juin 2012. Il propose d’étendre ce dispositif à l’ensemble des députés. L'écrivain Christian Millau lui adresse une lettre ouverte.

Cher Monsieur Montebourg

Je me mets à votre place. Vous avez eu votre quart d’heure de gloire au lendemain du premier tour de la primaire socialiste. La France entière était suspendue à vos lèvres : de quel côté va-t-il faire pencher le fléau ? Du côté de la "méchante Madame du Nord" ou du "Monsieur Prud’hommes du Limousin" ? Ou bien, finaud comme pas un, allait-il dire à la noble assemblée : « Vous êtes tous des grands garçons et des grandes filles. Faites donc comme vous l’entendez ».

Vous les détestiez évidemment tous les deux, mais la première était plus proche de vos idées. Aussi avez-vous choisi sans hésiter le second. Entre temps, vous aviez compris qu’avec Martine, la bonne odeur du picotin était en train de s’éloigner, tandis qu‘avec Fanfan la Corrèze, la voiture à cocarde avec chauffeur pointait le bout de son nez.

Vous avez donc sorti de votre manche l’as de pique (dans l’argot du XIXe siècle, l'expression avait un sens qui aurait enchanté la Méchante Madame), et du coup pschitt ! Ayant abattu votre carte, vous vous êtes retrouvé Gros-Jean comme devant. Vous qui teniez le sort de la France de 2012 et même du monde démondialisé entre vos mains, vous ne serviez plus à rien. D’ailleurs, on ne vous a plus entendu, comme si un gros rhume de saison vous avait rendu aphone.

Fallait quand même se bouger le train et trouver un petit quelque chose qui fasse le buzz, pour qu’on ne murmure plus rue de Solférino, dans les permanences et sur les réseaux sociaux : « Montebourg ? Ah bon ? Je croyais qu’il était mort . »

Descendu à la cave où, entre les toiles d’araignée, reposent les idées de génie, vous avez débouché une vieille piquette comme il en traîne depuis qu’on a inventé le suffrage universel, et vous êtes remonté à la surface avec votre trouvaille. « Se mettre les jeunes dans la poche » : la voilà qu’elle est bonne l’idée ! « Les Vieux à la casse ! », c’est sûr qu’ils vont adorer. On va repeindre la façade du Palais Bourbon, envoyer les plus de 67 ans dans les maisons de repos, leur offrir en cadeau d’adieu des déambulateurs, et vous verrez que la République retrouvera ses bonnes joues d’autrefois. Pourquoi ? Tout simplement parce que plus on devient vieux, plus on devient con.

Que déduire alors de la liste que vous avez adressée à vos camarades socialistes concernés ? Ces 27 noms, parmi lesquels Jack Lang (73 ans en 2012), Jean Louis Bianco (60 ans) et François Loncle (71 ans). Géniale votre idée d’inscrire Jack Lang sur la liste ! J’adore...

En fait, vous n’avez pas tort : c’est vrai qu’un vieux, c’est con. Quand en plus, il est député ou sénateur, alors je ne vous dis pas...

Malgré tout, il y a dans votre menu du jour un détail qui me taquine. J’ai peur que vous n’y ayez pas pensé. Les vieux cons ont un avantage très net sur les jeunes cons : ils durent moins longtemps.           

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (31)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Orion
- 12/11/2011 - 21:53
Ah ces socialistes !!
Cette lettre ouverte est pleine de bon sens et Mr Montebourg a bien démontré qu'il adore les feux de la rampe et de plus qu'il sait retourner sa chemise au bon moment.
Les socialistes ont leur "starlette" sauf que l'expérience on ne l'apprend pas dans un bouquin on l'acquiert et souvent grace à des anciens on peut gagner du temps a apprendre sur les réussites comme sur les erreurs ...
2012Dehorsladroite
- 12/11/2011 - 16:23
Vu l'auteur de la lettre ouverte....
Je comprends mieux son animosité envers Arnaud.

Quelle angoisse pour lui de savoir qu'il est sur le déclin, avec ses idées d'un autre temps.

SVP "les vieux qui savent tout mais qui nous ont laissé la France dans cet état", PARTEZ !

PLACE AUX JEUNES.

Ras le bol de vos analyses bidons.

Allez à la pêche, etc... Mais laissez nous notre avenir dans nos mains puisque vous avez échoué.
2012Dehorsladroite
- 12/11/2011 - 16:19
100 fois oui à Arnaud !
Ras le bol des vieux !
Entre ceux qui qui gênent sur la route, ceux qui nous ennuient dans les grandes surfaces quand on est pressé (et qui font leur courses le dimanche), ceux qui radotent et glorifient le temps passé, etc...
Et tous ceux qui font de la politique un métier, ces vieux qui nous font la morale mais qui n'ont que peu travaillé.
Pasqua, Raffarin, ceux au Sénat, etc...
DEHORS !