En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Anus horribilis

La sexualité des Français toujours plus extrême (et égoïste ?)

Publié le 15 novembre 2011
Gérard Leleu sexologue, revient sur la dérives des pratiques extrêmes, les risques courus et la dégradation de la sexualité dans nos sociétés.
Gérard Leleu est médecin et sexologue. Il est également écrivain et conférencier, auteur de nombreux ouvrages sur le couple et le plaisir. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Leleu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Leleu est médecin et sexologue. Il est également écrivain et conférencier, auteur de nombreux ouvrages sur le couple et le plaisir. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Leleu sexologue, revient sur la dérives des pratiques extrêmes, les risques courus et la dégradation de la sexualité dans nos sociétés.

Atlantico : Il semble que les accidents liés à des pratiques sexuelles extrêmes soient en progression, pouvez-vous nous le confirmer ?

Gérard Leleu : Bien évidemment, et je parle en connaissance de cause... Avant d’être sexologue, j’ai exercé la profession d’urgentiste.

Les gens utilisent de plus en plus de « jouets»,  si je puis dire, qui sont  vraiment d’une proportion inimaginable. S’ils avaient une idée de l’impact que cela pourrait avoir sur leur organisme, ils ne tenteraient pas ce genre d’expériences. Médicalement, c’est de la folie.

En ce qui concerne les corps étrangers, depuis toujours nous en avons trouvé de toutes sortes. Les gens sont d’une imagination débordante. Cependant c’était le plus souvent par auto-érotisme. Cela n’a pas dû tellement changer, de surcroît avec la normalisation des sex-toys, ces derniers sont conformes à certaines normes ce qui diminue potentiellement le danger, du moins plus qu’un ustensile de cuisine.

Les pratiques liées à l'auto asphyxie se développent également. D’autres prendraient du Prozac, ou n’importe quelle drogue, ceux qui se privent d'oxygène utilisent le plaisir car ce dernier  provoque la sécrétion de substances hédoniques, (la dopamine, les endorphines… etc...) Certains poursuivent leur quête de plaisir en se recouvrant la tête d’un sachet plastique. La strangulation entraîne une érection ainsi qu’une rétention de CO2  et le phénomène d’hypercapnie qui provoque une sorte de vertiges et d’hypoxie.  Les sensations que l’on ressent à ce moment-là, sont des signes proches de la mort c’est extrêmement dangereux.

D’où vient ce besoin d’aller toujours plus loin dans les pratiques sexuelles ?

Désormais les individus visent le maximum de plaisir, on chosifie l’autre. L’autre est un objet dont le but est d’en tirer le plus de plaisir avec absence de sens. La seule chose qui compte c’est la quantité de plaisir au dépend de la qualité.  Même si la notion de plaisir est propre à chacun cette dernière s’acquiert à travers les baisers, les caresses, différentes positions, la relation entre deux individus et non pas un simple acte sexuel.

Le plaisir est quelque chose qui s’use. Si telle sensation procure tel plaisir au bout d’un certain temps ce dernier s’atténue, il faut rechercher une sensation plus forte. Cette recherche s’expérimente alors, pour certaines personnes,  à travers un objet plus gros plus profond et par conséquent des pratiques de plus en plus extrêmes.

Le seul but est le plaisir et non plus la relation, ou l’amour comme quelque chose de sacré. L’autre est  désormais un outil qui vous permet de vous assouvir.

 Existe-t-il une démocratisation de ces pratiques que l’on pourrait qualifier d’extrêmes?

La hiérarchie de ce qui est à faire ou à ne pas faire est floue.  Cela est peut être dû à une démocratisation.  Je pense effectivement que la plupart des gens pratiquaient le masochisme ou le sadisme bien avant le regain d’intérêt pour Sade. Certes, beaucoup de gens s’adonnent à ces jeux sexuels extrêmes cependant, cela a toujours été l’apanage d’une certaine élite. N’importe qui peut désormais trouver un sex-shop alors que tous ces objets autrefois, étaient réservés à une certaine partie de la société. 

L'anus actuellement devient de plus en plus souvent le but central de la relation sexuelle avec la pratique du fist (insertion d'un poing) alors qu’avant c’était exceptionnel. Désormais si l’on ne s’aventure pas à l’exploration de l’anus on est considéré comme rétro et dépassé. Il existe une utilisation érotique du rectum de plus en plus forte.

Mon propos n’est pas d’inculquer le bien et le mal, mais de prévenir le danger ou même de dire ce qui contribue ou pas à l’équilibre. Le rectum n’a pas cette vocation-là, quel que soit le plaisir qu’il peut procurer. La pratique est ancienne cependant, il existe une amplification du phénomène qui est dû à une sorte de non-sens de relation sexuelle, l’autre étant un objet et non une personne et un sujet.

C’est très significatif de l’état exécrable de la sexualité en Occident. La sexualité a été réprimée pendant des siècles. Désormais, la notion de pêcher charnel n’existe plus. Toutefois, le malheur de l’Occident c’est que nous n’avons pas de tradition érotique comme cela peut être le cas en Orient. Faute de tradition érotique nous sommes tombés dans l’escalade du « Hard ». Le but n’est plus dans la relation mais dans le plaisir personnel. Et dans la quantité de plaisir et non plus la qualité de plaisir. Jouir de plus en plus, sans considérer que l’autre est différent d’un outil. La tendance de donner la préférence à la voie rectale est un signe d’absence de sens dans la sexualité en occident.

Que cette pratique s’exerce de temps en temps n’est pas le problème, c’est l’obsession et la focalisation des individus sur ce mode de relation qui m’alarme. Et le fait que les individus qui ne pratiquent pas, soient considérés comme dépassés, rétro, ce n’est pas juste.

Quel est votre constat sur cette dérive des pratiques extrêmes ?  

Cela ne m’inquiète pas tellement sur le plan médical, bien qu’il existe  tout de même d’importants accidents. En tant que médecin, je dois vous dire que cela entraîne certaines complications non négligeables. Néanmoins, je me positionne plus sur le plan de l’humanisme. Mon idéalisme constate effectivement que la sexualité en Occident, n’arrive pas à être sacrée.

Si on prône comme seul but le plaisir et le maximum de plaisir, autrement dit  la performance en dépit de la perfection. Cela aboutit à des gens qui sont blasés, qui seront dans la recherche constante de plaisir.  Ils vont alors multiplier les moyens, les expériences à travers des objets certes mais également l’amour pluriel, l’amour sadomasochiste. J’ai observé des jeunes qui s’adonnaient à la zoophilie. Les perversions débutent très jeunes.

Sans être dans le moralisme, cela engendre des déséquilibres dans la tête des gens et une mauvaise estime d’eux même. Cela a un impact sur leur équilibre mental et ne conduit pas au bonheur. Ils en arrivent à être déséquilibrés et angoissés. Ce n’est pas un accomplissement.  Ils sont désabusés écœurés très tôt. C’est une escalade qui déçoit toujours puisque ça n’a pas de sens.

Si je m’insurge contre l’état déplorable de la sexualité des Français, ce n’est pas du tout d’un point de vue éthique mais du point de vue de l’équilibre des individus et de leur bonheur de vivre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

03.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

04.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

05.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

06.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

07.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy a démissionné

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
porticcio
- 18/11/2011 - 17:32
@Aïe J’adore votre humour
Avec votre pseudo, je comprends votre point de vue surtout si c’est du vécu, je ne le pense pas d’ailleurs sinon vous utiliseriez le triple Aïe très recherché aujourd’hui.
Pour mon fondement aussi, je vous emboîte le pas facilement.
Je passe peut-être à côté de quelque chose de fantastique mais je préfère prendre le risque.
lorelei
- 17/11/2011 - 21:34
les caracteres et les comportements
je pense ni plus ni moins que plus les gens sont out ethiques, haineux, et plus ils seront extremistes dans leurs visions de la vie et ça comprend le sex
ferdibarda
- 17/11/2011 - 10:49
la voie rectale
Je ne comprends pas en quoi le fait de privilégier l'anus est un signe d'absence de sens. Je suppose déjà qu'il parle des relations hétérosexuelles, sinon c'est absurde, et même dans ce cas là, je ne vois pas en quoi la pénétration vaginale aurait plus de sens que "la voie rectale" (étant donné qu'il me semble clair qu'on ne parle pas de procréation).
Bref, cette affirmation ne repose sur rien.