En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
info atlantico
© Reuters
Sondage exclusif
Pour 66% des Français, Najat Vallaud-Belkacem manque de vision pour l’école et pour 74% d’entre eux, elle n’est pas à leur écoute
Publié le 23 mai 2015
Contestée par l'électorat de droite dans son projet de réforme du collège, la ministre de l'Education nationale ne parvient pas à convaincre sur son autorité. Sa compétence à gérer le portefeuille ministériel qui lui a été confié est également remise en doute par les Français, selon un sondage Ifop pour Atlantico.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Ifop est un institut de sondages d'opinion et d'études marketing.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ifop
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Ifop est un institut de sondages d'opinion et d'études marketing.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Contestée par l'électorat de droite dans son projet de réforme du collège, la ministre de l'Education nationale ne parvient pas à convaincre sur son autorité. Sa compétence à gérer le portefeuille ministériel qui lui a été confié est également remise en doute par les Français, selon un sondage Ifop pour Atlantico.

Cliquez pour agrandir

Atlantico : Dans quel contexte ce sondage survient-il ?

Jérôme Fourquet : Ce sondage a été réalisé dans un contexte marqué par le débat autour de la réforme du collège porté et incarné par Najat Vallaud-Belkacem. Cette réforme est aujourd'hui importante car elle a réactivé une querelle entre la gauche et la droite qui, si elle n'avait jamais vraiment cessé, était en sourdine ces dernières semaines. La montée en puissance du débat et le champ de bataille politique se portent désormais sur le sujet de l'école.

On a noté ces derniers temps que Najat Vallaud-Belkacem était devenue pour la gauche une figure à défendre, là où ceux sensibles à la droite la considèrent comme un ennemi politique, avec parfois des attaques très virulentes. On voit à la lueur des résultats de ce sondage que ce n'est probablement pas par hasard si Nicolas Sarkozy a récemment basé son attaque sur la médiocrité présumée de la ministre de l'Education nationale et de Christiane Taubira. Les affrontements, outre sur le fond de la réforme, portent aussi sur des symboles politiques : alors que la garde des Sceaux est considérée comme laxiste, Najat Vallaud-Belkacem est accusée de niveler vers le bas, de remettre en cause la méritocratie. La gauche défend quant à elle une série de mesures en faveur de l'égalité.

Ces très fortes tensions idéologiques ne laissent, bien entendu, pas l'opinion indifférente. Et en tant que ministre de l'Education nationale, elle accuse le débat.

Quels enseignements peut-on en tirer ?

L'image de la ministre est très clivée. Si elle bénéficie d'un très large soutien à gauche, elle est strictement rejetée et critiquée à droite. Il y a cependant un consensus sur un certain nombre de points comme le fait qu'elle incarne le camp de la gauche : 56% de Français sont d'accord à ce propos. Ce n'est d'ailleurs probablement pas un hasard si François Hollande a donné comme consigne de faire bloc autour d'elle, tout comme on a pu le voir avec Christiane Taubira lors du débat sur le "Mariage pour tous" où elle est devenue une figure iconique de la gauche.

Qui plus est, la même proportion de Français la trouve sympathique (51%), comme sur la question de sa pensée sectaire (45%).

Mais dans le détail, le clivage se retrouve bel et bien. Elle incarne les valeurs et les idées de la gauche, elle est un symbole, une image polarisée avec un soutien massif de la part des socialistes et un rejet de la part de l'UMP. Ainsi, si 80% des sympathisants socialistes la trouvent "sympathique", ils ne sont plus que 33% à l'UMP. L'écart est donc considérable, et démontre un certain manichéisme à son égard. Sur l'item "sectaire", alors qu'ils sont 63% à lui accoler cette étiquette à l'UMP, ce chiffre retombe à 26% chez les sympathisants socialistes.

Autant sur ces deux items, la ministre de l'Education ne s'en sort pas trop mal au regard du contexte, autant sur sa "compétence", sa "vision pour l'école" et sa "capacité d'écoute", elle est beaucoup plus contestée. Sur la compétence ministérielle, les résultats montrent que si la réforme se déroule correctement, Najat Vallaud-Belkacem reste fragile : un tiers seulement des Français la trouve compétente (35%). Sur la capacité d'écoute, ce chiffre tombe même à 26%.

Ces derniers résultats sont problématiques dans le sens que l'Education nationale est le premier budget, et la priorité affichée du gouvernement : l'Education nationale est donc un véritable enjeu et le gouvernement le sait. Et si politiquement elle s'est investie, deux tiers des Français ne l'accréditent pas d'une vision pour l'école, alors qu'elle est en charge d'une réforme très lourde au regard de ce que ses prédécesseurs, parfois plus expérimentés, ont pu essayer de faire passer.

Dernier point, sa capacité à être à l'écoute des Français. Seul un quart d'entre eux l'en estime capable, bien que cela puisse aussi s'expliquer par le contexte de "bras de fer" avec l'opposition. D'ailleurs, la ligne a été jusqu'à présent du ne rien lâcher, la réforme de Najat Vallaud-Belkacem n'est pas une réforme co-construite. La manifestation prévue mardi prochain l'illustre bien.

Si elle était montée au créneau lors de la manif pour tous, sa capacité d'écoute ne lui est pas associée. Elle a intégré tous les codes de la communication politique. On l'avait comparée à plusieurs reprises à Rachida Dati, c’est-à-dire une porte-parole qui présente bien, mais quand on regarde sa capacité d'écoute, on voit qu'il y a un décalage entre les deux.

 

publié par Atlantico

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
05.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
06.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Fojema
- 26/05/2015 - 21:11
Elle n'est qu'un paravent...
Qui présente bien, agréable à regarder, difficile à écouter, une potiche, parmi tant d'autres dans ce gouvernement de bras cassés ! C'est aussi une sectaire, imbue d'elle même, qui n'aurait pu faire grand chose sous d'autres cieux, mais que la France, bête mais généreuse, accueille de ses largesses, lui prodiguant ses savoirs, sans compter, ne lui demandant rien, et surtout pas de lui rendre une partie de ses bienfaits. Les français sont depuis longtemps habitués aux largesses d'un Etat omnipotent et impotent envers ces parasites d'outre cieux, et maintenant nous en aurons un autre, lui d'outre Rhin ! D'un Belle qui Sème nous aurons un déconne bandit, ainsi va la France.
clint
- 17/05/2015 - 20:54
Le gouvernement par "couples" !
Mme Vallot-Belkacem ministre, M. Vallot conseiller de M. Hollande, M. Hollande président élu, Mme Royale ministre ! Que n'aurait on dit à gauche si ça avait été idem sous Sarkozy !
Anguerrand
- 17/05/2015 - 20:06
A Vangog
Votre analyse est pertinente néanmoins si vous pouviez nous épargner vos "UMPSECOLOCOCOS" et autres insultes gratuites car non prouvées a chaque intervention et les promesses bidons du FN sur l'économie, vos analyses auraient plus de poids. Dernière chose arrêtez de vous octroyer le patriotisme, ne pas confondre électeurs et hommes politiques. La trahison existe partout y compris dans votre parti. Je suis pour une droite sérieuse, vraiment à droite et avec un libéralisme encadré. Tous les pays prospères ont adopté ce système économique, alors....