En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© DR
La Mort du général Moulin, 8 février 1794. Jules BENOIT-LEVY.
Mémoricide
Vendée 1793 : mécanique d'un crime légal contre l'humanité
Publié le 02 novembre 2011
Vingt-cinq ans après la publication de son livre, Le Génocide franco-français : la Vendée-Vengé, Reynald Secher, démontre, preuves à l'appui, que le génocide de la Vendée a bien été conçu, voté et mis en œuvre personnellement par les membres du Comité de salut public et par la Convention. Extraits de "Vendée : du génocide au mémoricide" (2/2).
Reynald Secher, docteur ès lettres, écrivain, scénariste, est l'auteur du concept de mémoricide, quatrième crime de génocide.Il est l'auteur, entre autres, de La Vendée-Vengé : Le génocide franco-français, Librairie Académique Perrin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Reynald Secher
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Reynald Secher, docteur ès lettres, écrivain, scénariste, est l'auteur du concept de mémoricide, quatrième crime de génocide.Il est l'auteur, entre autres, de La Vendée-Vengé : Le génocide franco-français, Librairie Académique Perrin
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vingt-cinq ans après la publication de son livre, Le Génocide franco-français : la Vendée-Vengé, Reynald Secher, démontre, preuves à l'appui, que le génocide de la Vendée a bien été conçu, voté et mis en œuvre personnellement par les membres du Comité de salut public et par la Convention. Extraits de "Vendée : du génocide au mémoricide" (2/2).

L’enjeu du procès de Nuremberg a été d’établir la distinction entre les bourreaux et les victimes, condition fondamentale pour établir la justice et entamer un processus mémoriel. Cette tâche a été facilitée par le fait que les victimes étaient du côté de la victoire, le vainqueur jugeant le vaincu par rapport à un concept simple, évident et partagé par tous : le Bien et le Mal. La Vendée s’est trouvée dans une situation inverse : les bourreaux étaient les vainqueurs et conservaient le pouvoir, les victimes étaient les vaincus. Cette situation est analogue à celle des Arméniens par rapport à la Turquie, mais les Vendéens ont une spécificité. En effet, contrairement aux Juifs ou aux Arméniens, ils ne constituent ni un peuple ni une ethnie mais un groupe humain habitant un même territoire, la Vendée militaire, dont les ferments d’identité se sont cristallisés dans les événements liés à la guerre civile et au génocide. Dernière caractéristique : les Vendéens n’ont pas eu conscience de la spécificité du crime commis à leur encontre tandis que leurs bourreaux ont tout fait pour empêcher que la vérité éclate et ont mis en place un processus de mémoricide que l’historien doit déconstruire.

Le génocide concerne les morts directs et les survivants. Le mémoricide concerne les descendants et ne s’inscrit donc plus dans les événements contemporains mais dans le temps, même si le point de commencement du mémoricide peut être contemporain des événements, ce qui est le cas pour la Vendée. A l’effroi et l’horreur que l’on retrouve dans tous les génocides, si bien cernés par l’abbé Desbois en Ukraine[1], ont succédé pour la Vendée la manipulation réussie puis l’oubli. En Vendée, pour des raisons évidentes liées à l’analphabétisme et à la disparition des élites, les témoignages écrits de contemporains sont rares. Certains, comme le recteur Pierre-Marie Robin de La Chapelle-Basse-Mer[2], évoquent les événements en quelques mots ; d’autres, comme la marquise de La Rochejaquelein[3] ou le vicomte Walsh[4] rédigent mémoires et témoignages afin de transmettre pour ne jamais oublier. Cependant, ces récits sont parcellaires et ne s’intègrent jamais dans une grande histoire contrairement à ceux des victimes du nazisme ou des Jeunes-Turcs et plus récemment du communisme. Les témoignages sont toujours similaires tant sur le fond que sur la forme et traduisent les mêmes impressions et les mêmes comportements face à une situation analogue.

La distinction entre bourreau et victime est essentielle pour l’élaboration de la mémoire et sa transmission sur le long terme. Une victime est une personne ou une communauté qui souffre ou a souffert des agissements de tiers, que ce soit d’un individu, d’un groupe ou encore d’un État. En l’occurrence, les Vendéens ont souffert de la volonté de la Convention de les exterminer et d’anéantir leurs biens et leur territoire.

Le mémoricide agit dans le temps et dans l’après-coup du génocide sur les descendants des victimes. Son premier effet est d’empêcher que soient constituées et donc reconnues comme victimes les personnes ayant souffert de quelque manière que ce soit de ce génocide. Pire, pour effacer le génocide, les bourreaux et leurs partisans font disparaître les victimes qui n’existent plus en tant que telles mais réapparaissent sous les traits de coupables puis, en une inversion perverse, sous ceux de bourreaux. Ainsi, en niant l’existence d’une victime et d’un bourreau, le mémoricide nie même l’existence de la victime : pas de victime, pas de crime. Les descendants des Vendéens ne peuvent donc prétendre être des descendants de génocidés et donc faire reconnaître aux yeux de tous le caractère spécifique du crime qu’ils ont subi comme les dommages psychiques que celui-ci entraîne chez eux, encore à l’heure actuelle.

_________________________________________

Extraits de Vendée : du génocide au mémoricide : Mécanique d'un crime légal contre l'humanité, Cerf (octobre 2011)



[1] Abbé Patrick DESBOIS, Porteur de mémoires, la Shoah par balles, Neuilly-sur-Seine, Michel Lafon, 2007. Afin de lutter contre le négationnisme et l’oubli de quelque 1 500 000 Juifs assassinés en Ukraine par les nazis, l’immense majorité étant morte sous les balles des Einsatzgruppen (unités mobiles de tuerie), il s’attache à trouver les fosses communes. Entre autres, il mène un incroyable collectage auprès des habitants locaux témoins directs ou indirects des évènements.

[2] Recteur Pierre-Marie ROBIN (1748-1805), Registre clandestin, mairie de La Chapelle-Basse-Mer.

[3] Marquise DE LA ROCHEJAQUELEIN, Mémoires de la marquise de Rochejaquelein écrites par elle-même...

[4] Vicomte Joseph-Alexis WALSH, Lettres vendéennes ou correspondances de trois amis en 1823, Paris, A. Egron, 1825.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Castaner : l'inconnue n'en était pas une (et peut-être pas la seule); Foresti rit au soleil, Laeticia Hallyday & Paris Jackson dépriment à L.A; Meghan engage un coach "gestion de bébé"; Public voit un enfant pour Jenifer et une joueuse du PSG pour MBappé
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
06.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
07.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
01.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
02.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Révolution silencieuse ? Un groupe de physiciens armés d’ordinateurs quantiques a réussi (en quelque sorte) à remonter dans le temps
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
06.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
labernerie
- 03/11/2011 - 12:03
gueuse
la gueuse (republique) qu elle creve
cappucino
- 02/11/2011 - 21:44
Vite une loi mémorielle.
...
cappucino
- 02/11/2011 - 21:15
je ne pensais qu'à cela tous les matins...
Mais qu'est ce que je faisais le 8 février 1794? J'avais comme un trou de mémoires. Maintenant je me rappelle. J'étais Républicain en train de massacrer des vendéens. Je me sens mieux maintenant. Rien de tel que la métempsychose, pour vous redonnez du tonus. Les vendéens, hormis la sympathie que l'on peut avoir pour cette belle région était bien contre révolutionnaires et royalistes. Non?