En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

06.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

07.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 8 heures 30 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 10 heures 54 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 12 heures 8 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 13 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 14 heures 45 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 15 heures 44 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 16 heures 28 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 16 heures 59 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 17 heures 23 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 17 heures 58 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 10 heures 32 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 11 heures 19 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 13 heures 20 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 14 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 15 heures 44 sec
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 16 heures 23 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 16 heures 44 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 17 heures 16 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 17 heures 29 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 17 heures 58 min
© REUTERS/Alessandro Bianchi
Les vacances scolaires sont un véritable casse-tête pour les parents et un cauchemar pour les entreprises.
© REUTERS/Alessandro Bianchi
Les vacances scolaires sont un véritable casse-tête pour les parents et un cauchemar pour les entreprises.
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ce (lourd) tribut que paie l'économie française aux vacances scolaires

Publié le 20 avril 2015
Les vacances scolaires sont un véritable casse-tête pour les parents et un cauchemar pour les entreprises. Revenant toutes les 6 semaines, elles font traîner les projets en longueur, cassent le rythme de travail des employés et génèrent un non suivi des dossiers.
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les vacances scolaires sont un véritable casse-tête pour les parents et un cauchemar pour les entreprises. Revenant toutes les 6 semaines, elles font traîner les projets en longueur, cassent le rythme de travail des employés et génèrent un non suivi des dossiers.

De temps à autre, il faut des sujets légers. Comme la digestion, facilitée par un repas léger. L’actualité quotidienne est marquée par des sujets dramatiques qui pèsent sur notre quotidien et provoquent de terribles ballonnements.

Des enfants enlevés, violés, abusés. Par des personnes dangereuses, qui se baladent paisiblement dans la nature, dans nos écoles, malgré leurs antécédents. Une justice bien étrange et un manque de coordination inquiétant à l’heure de la profusion de l’information. Il y a manifestement plus d’investissement dans l’échange d’information entre administrations pour que le fisc retrouve tous les contrevenants qu’entre la justice et l’éducation nationale. Plus de punitions pour les automobilistes au nom d’une soi-disant de prévention que de surveillance des récidivistes. Surprenant.

Des exilés qui coulent chaque jour au large des côtes européennes, fuyant des conflits que les Occidentaux, ou plus exactement nos brillants politiques, américains et européens, ont provoqué. Parce que qu’ils voulaient, par aveuglement, "boboisme" ou encore basique intérêt financier imposer la définition de la démocratie de nos pays "développés" à des pays qui ne sont pas prêts à l’assumer. Des pays dont l’unité est maintenue, certes durement, par des despotes. Ce que l’on peut regretter, mais qui reste moins pire que le péril qui s’est depuis abattu, depuis, grâce à cette "libération occidentale", en Lybie et en Iraq, et que l’on voulait étendre à la Syrie, en armant il y a quelques mois encore, ceux qui désormais tuent chrétiens et même musulmans, kidnappent les enfants et relèguent les femmes au rang d’objets, avec les armes que nous leur avons données.

Des avions qui s’abattent seuls, transformés en poussière, par la folie de malades que leur compagnie ne contrôle pas assez, et dont les dirigeants fuient les questions embarrassantes, plutôt que d’assumer leur responsabilité, par respect des familles de ces victimes innocentes.

Bref, l’actualité n’est pas rose. Les résultats du gouvernement non plus. Ceux de l’opposition pas plus. Chacun dans son camp, ces militaires de l’élection, les yeux rivés sur la ligne bleue de 2017, continuent de mépriser les Français, concentrés qu’ils sont tous, sur les calculs politiques qui pourraient leur assurer la victoire. Sur les calculs personnels qui leur permettraient de contrôler, tuer ou annihiler leurs adversaires, ou encore les petites recettes de cuisine électorale qui permettront d’assurer la perpétuation de l’espèce. La situation de la France, des Français, de l’économie, la réflexion de fonds, le fait d’offrir une vision ou une réinvention de la définition du courage en politique et du sens de l’Etat, n’est manifestement pas ce qui obsède, du réveil au coucher, ces hommes et ces femmes, pour qui le Français n’est pas un homme à qui ils doivent un avenir, mais un votant qui doit assurer le leur.

Cette obsession pitoyable et indécente, quand chaque jour quelques centaines de personnes perdent leur emploi, cette prétention bien mal placée de la droite, qui récupère des votes qu’elle n’a rien fait pour mériter, quand son seul programme réside dans la mise en avant des résultats navrants de ses adversaires  ou la diabolisation du FN. Comment peuvent-ils penser que le souci des Français consiste à savoir si la motion de Martine Aubry, une ombre qui devrait rester cantonnée à un passé bien triste, passera ou non ? Comment peuvent-ils penser en 2015, pour nous, que le fait de savoir qui de Juppé ou Sarkozy sera le meilleur candidat (le moins pire ?), quand tout le monde s’accorde à penser qu’ils ne le sont ni l’un ni l’autre, a une quelconque importance ?

Alors face à ce bien triste spectacle, ces drames et ces petites histoires bien lamentables, je vous parlerai rapidement d’un sujet agréable. Les congés. Les congés sont une fatalité, que le rythme scolaire a imposé à notre pays. Par le jeu d’une répartition des rythmes scolaires, bien étrange, qui consiste à "gaver" nos enfants de connaissances souvent inutiles et bien mal délivrées, en échange de congés indispensables à la digestion de tant de "nourritures spirituelles", a un rythme infernal, qui ramène la société française toute entière aux avions, trains et autres voitures, toutes les 6 semaines.

Toutes les 6 semaines les salariés, plutôt que de s’arracher les cheveux sur la façon de gérer le sort de leur progéniture, ainsi livrée à elle-même, pendant 10 à 15 jours à chaque fois, préfèrent partir en congés. Excellent pour le commerce, bien embêtant pour les entreprises. Retards en chaîne, projets qui traînent en longueur, rythme cassé et cauchemar à gérer pour assurer les urgences et projets en cours. Nos amis européens et américains, se disent admiratifs d’un modèle qui parvient à nous conserver la place de 6ème puissance mondiale, malgré de tels handicaps. Ce qui signifie que nous sommes vraiment bons me direz-vous. Mais qui signifie surtout que nous serions excellents, si nous étions un peu plus organisés. Une pensée presque douloureuse, à la veille d’un mois de Mai, qui arrive à grand pas, avec dans sa hotte, 3 semaines consécutives, marquées comme un champs de mine économique, 3 jours fériés, veille de week-end ! Est ce bien raisonnable dans un pays sans croissance et des millions de chômeurs ?

Si j’étais Emmanuel Macron, je m’attaquerais à ce fléau, c’est un tue l’amour de croissance. Rendre le mois de mai à la France, ce serait offrir du muguet à chaque entrepreneur. Ainsi la fête du travail serait celle du mois où l’on travaillerait enfin ! Je vous laisse méditer cela pendant vos 15 jours de congés… Il y aura interro à la rentrée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 21/04/2015 - 06:27
L'enseignement 144 jours "officiellement travaillé "
A cela il faut retirer 23 jours de " maladie" un record, les sorties scolaire au Puy du Fou, les grèves, les réunions, les journées du maire, l'absentéisme non décompté, etc. Un enseignant ne travaille donc qu'un jour sur 3 dans l'année. Apres il fait ce qu'il veut, il suit les méthodes qui lui plait. , Apres il ne faut pas s'étonner du niveau scolaire ou en 6 eme les enfants ne savent pas lire ou écrire. Le Bac est donné à tous le monde, plus le niveau baisse plus le taux de réussite augmente, formidable non? Des remises à niveau sont nécessaire même pour des ingénieurs. Un grand coup de balai est nécessaire dans l'enseignement , il est un état ( syndical) dans l'état.
Anguerrand
- 21/04/2015 - 06:18
France pays du club Med
Le français est celui qui travaille le moins dans sa vie de travail. Alors il ne faut pas s'étonner de voir que nous sommes le seul pays en europe qui ne redémarre pas, alors que la période est extrêmement favorable ( euro, taux d'intérêt, prix des matières premières)
Anouman
- 20/04/2015 - 19:48
Vacances scolaires
Si on en croit l'article, les salariés de toutes les entreprises de France prennent toutes les vacances scolaires (puisque ça revient toutes les 6 semaines) . Ils ont donc tous les mêmes congés que l'éducation nationale? Et je suis dans la seule entreprise de France où ce n'est pas comme ça? Merde!
J'ai rarement lu quelque chose d'aussi con. Excusez moi le langage mais rien que de penser à écrire de pareilles inepties prouve une atrophie du cerveau. Pendant mes quinze jours en mai (mais pas en février ni à pâques) je rêverai à des entrepreneurs qui trouvent des marchés rentables au lieu d'écrire des conneries dans Atlantico.