En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

04.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

05.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

06.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

07.

L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

04.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 14 heures 14 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 15 heures 45 sec
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 16 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 17 heures 46 min
pépites > Société
PMA pour toutes
Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre
il y a 19 heures 1 min
décryptage > Société
Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

il y a 20 heures 23 min
décryptage > International
Union européenne VS Russie

Politique énergétique : avec Nordstream, c’est l’indépendance de l’Europe qui est en jeu

il y a 21 heures 6 min
décryptage > International
élections législatives

Petits repères pour comprendre les élections en Israël

il y a 22 heures 33 min
décryptage > France
Atlantico-Business

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

il y a 23 heures 8 min
décryptage > International
Spectre de la guerre

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

il y a 23 heures 29 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 14 heures 41 min
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 15 heures 17 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 16 heures 55 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 17 heures 54 min
pépite vidéo > Société
démenti
Alexandre Moix se confie sur la violence de son frère Yann dans leur enfance
il y a 19 heures 45 min
décryptage > Europe
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

il y a 20 heures 46 min
décryptage > Economie
risque de récession ?

Déficits publics : la zone euro souffre-t-elle d’anorexie budgétaire ?

il y a 22 heures 19 min
décryptage > Science
maladies cardiovasculaires

Surmortalité et boissons sucrées : pourquoi l'étude européenne qui rend responsable les édulcorants n’est pas valable

il y a 22 heures 48 min
décryptage > Politique
élections municipales 2020

LREM, cette coalition qui s’ignore

il y a 23 heures 16 min
pépite vidéo > International
Flammes massives
Sites pétroliers attaqués en Arabie Saoudite : la production mondiale de pétrole ralentie
il y a 1 jour 13 heures
Hiroshima mon amour

L’Arabie saoudite menace d’entrer dans la course à l’armement nucléaire : le vrai-faux défi de Riyad à Washington

Publié le 18 mars 2015
Dans un entretien à la BBC, le prince saoudien Turki al-Faisal, ancien responsable des renseignements du royaume wahhabite, met en garde l'occident contre un risque de course à l'armement nucléaire au Moyen-Orient. Des déclarations qui interviennent en pleine négociation sur le dossier du nucléaire iranien, porté par les Etats-Unis, et auquel l'Arabie saoudite, grande rivale de l'Iran, reste fermement opposée.
Fabrice Balanche est Visiting Fellow au Washington Institute et ancien directeur du Groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient à la Maison de l’Orient.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Balanche
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Balanche est Visiting Fellow au Washington Institute et ancien directeur du Groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient à la Maison de l’Orient.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un entretien à la BBC, le prince saoudien Turki al-Faisal, ancien responsable des renseignements du royaume wahhabite, met en garde l'occident contre un risque de course à l'armement nucléaire au Moyen-Orient. Des déclarations qui interviennent en pleine négociation sur le dossier du nucléaire iranien, porté par les Etats-Unis, et auquel l'Arabie saoudite, grande rivale de l'Iran, reste fermement opposée.

Atlantico : Dans une interview, Turki al-Faisal affirme qui si jamais les 5+1 parvenaient à un accord sur le nucléaire avec l’Iran, d’autres puissances régionales, comme l’Arabie saoudite, pourraient, elles aussi, demander le droit d’avoir un programme nucléaire. Est-on face à une réalité géopolitique dans la région ou est-ce plutôt un effet d’annonce de la part de celui-ci ?

Fabrice Balanche : Il est vrai qu’au Moyen-Orient, nous assistons à un conflit majeur entre l’Arabie saoudite et l’Iran, lequel se traduit par une guerre de milices interposées que ce soit en Syrie, en Irak, au Liban... Donc si les Iraniens ont la bombe atomique, cela leur donne un avantage énorme sur l’Arabie saoudite, car ils peuvent ainsi sanctuariser leur territoire, et les Saoudiens se verraient dévalorisés d’un point de vue stratégique et, pour équilibre la balance, ils pourraient être tentés de se lancer dans un programme nucléaire. Le problème est que, à mon avis, les Saoudiens n’ont pas la capacité scientifique de le faire. L’Iran compte dans ses rangs des savants, des physiciens, et son programme nucléaire est ancien, il a commencé à l’époque du Shah d’Iran mais a été interrompu par la révolution islamique avant de reprendre dans les années 90. Il s’agit donc d’un projet de longue haleine avec une base scientifique capable de le mener, ce que n’a pas du tout en Arabie saoudite. Evidemment, ils ont de l’argent, ils peuvent faire venir des savants, mais il faudrait aussi qu’ils achètent la technologie nucléaire, aux Etats-Unis par exemple, mais cela m’étonnerait que les Américains la leur fournissent. On peut également penser au Pakistan, qui a été aidé par les Etats-Unis dans son acquisition de la bombe nucléaire, mais il n’est pas sûr que les Pakistanais souhaitent partager la technologie avec les Saoudiens, car quand on a la bombe on fait partie d’un petit club très fermé et on tient à le rester. On peut donc se poser la question, s’il ne s’agit pas plutôt ici d’un effet d’annonce que d’une réalité stratégique. Je pense que c’est un effet d’annonce dans le cadre des négociations avec l’Iran sur le nucléaire, de manière à influencer le Congrès américain et l’administration Obama. S’il y a le moindre problème dans les négociations, avec les pressions qu’Obama subit de la part des Saoudiens, des Israéliens et d’autres, il pourrait ainsi peut-être renoncer dans ce dossier du nucléaire iranien.

Pourtant, l’Arabie saoudite a tout de même signé un accord de coopération nucléaire avec la Corée du Sud, qui inclut un plan d’études concernant la faisabilité de la construction deux réacteurs nucléaires dans le royaume. De même, Riyad a signé d’autres accords en ce sens avec la France, la Chine et l’Argentine. Il y a tout de même des avancées dans le dossier du nucléaire saoudien…

Il ne faut pas confondre, là il s’agit bien de nucléaire civil et de technologie étrangère, c’est différent. Les Iraniens avaient d’ailleurs aussi, à l’époque, signé des accords avec les Européens pour le nucléaire civil, et ce n’est pas ça qui pose problème, mais plutôt leur capacité à enrichir eux-mêmes de l’uranium à haute dose afin de permettre le développement d’une bombe atomique. S’il s’agit juste de centrales dont l’uranium enrichi est fourni par la France ou la Corée du Sud, cela ne pose pas de problème car on peut bloquer le passage du civil au militaire.

Quand Turki al-Faisal parle de "course à l’armement" dans la région, est-on proche de la réalité ou s’agit-il seulement d’une déclaration pour faire peur ?

On est face à une réalité, le Moyen-Orient est l’un des meilleurs marchés d’armement au monde, on voit les contrats mirifiques qu’a signé l’Arabie saoudite avec les Etats-Unis l’an dernier, pour 60 milliards de dollars ; en France il s’agit de notre premier client en matière d’armement. Nous sommes face à un conflit entre l’Arabie saoudite et l’Iran, il y a donc énormément d’armes achetées et diffusées à différentes milices, au Yémen, en Syrie, en Irak et qui se battent pour le compte de leur bailleur de fond.

Au-delà de ces deux pays, y en a-t-il d’autres qui pourraient être intéressés par cette course à l’armement et ainsi se plonger dans une course vers des armes plus destructrices ?

L’Irak n’est plus en état de le faire, même si sous Saddam Hussein il y avait eu un début de programme nucléaire en collaboration avec la France. Les Israéliens avaient bombardé la centrale nucléaire d’Osirak en 1979, puis cela s’était arrêté. Après cet épisode, on a parlé des armes de destruction massive de Saddam Hussein, mais on s’est finalement aperçu qu’il s’agissait d’une chimère. Les pays comme le Qatar, le Koweït, les Emirats arabes unis ne sont pas dans cette logique qui est trop chère et dangereuse. Il n’y a guère que l’Arabie saoudite qui pourrait se lancer là-dedans. On peut également penser à l’Egypte, puissance militaire mais pays pauvre, or un programme nucléaire coûte cher, je ne pense pas qu’elle en ait les moyens. Eventuellement la Turquie, qui a les moyens et la capacité technique, et aspire à jouer un rôle régional dans un jeu à trois, aux côtés de l’Arabie saoudite et de l’Iran, avec deux outsiders que sont Israël et le Qatar. Mais ce sont essentiellement les trois premiers qui se disputent le leadership dans la région.

Pour revenir à la question de la relation entre les Etats-Unis et l’Arabie saoudite, on voit que cette dernière se rebiffe face à la ligne américaine qui n’est plus aussi dure qu’avant avec l’Iran. Washington a-t-il perdu de son emprise sur Riyad ?

Effectivement, la relation entre ces deux pays n’est plus au beau fixe depuis plusieurs années. Les Saoudiens cherchent à s’émanciper de la tutelle américaine, et les Américains voient d’un mauvais œil que les Saoudiens n’en fassent qu’à leur tête, notamment en finançant des mouvements rebelles de tendance djihadiste. Ce problème se vérifie avec l’Etat islamique, qui a bénéficié d’un financement saoudien, du moins au départ. Les Etats-Unis voudraient ramener Riyad à la raison, qui n’en fait qu’à sa tête, et les Saoudiens veulent bien être l’allié privilégié des Etats-Unis, mais dans cas-là il ne faut pas que les Américains brisent cette relation et desserrent l’étau sur l’Iran, permettant à celle-ci de respirer et de redevenir le "gendarme du Moyen-Orient" comme elle l’était à l’époque du Shah, jusqu’en 1979. C’est très clair. Après, le pacte du Quincy signé en 1945 entre Roosevelt et Ibn al-Saoud, le fameux pétrole contre protection, a été renouvelé pour une durée de 60 ans en 2005, donc on a, de toutes façons, une alliance très forte entre les Etats-Unis et l’Iran du point de vue militaire. S’il y a le moindre problème pour l’Arabie saoudite, les Américains viendront les défendre, il n’y a pas d’autre pays au monde qui peut se substituer aux Etats-Unis. Il y aura donc des brouilles, le roi d’Arabie saoudite boudera en refusant de prendre son siège au Conseil de sécurité comme c’est arrivé il y a deux ans, mais il y aura réconciliation. Il est vrai que les Saoudiens, par rapport à Obama, sont inquiets et le trouvent trop mou, trop faible par rapport à l’Iran, ils préféraient un Républicain ou un Démocrate beaucoup plus ferme, comme Hillary Clinton.

Comment la relation peut-elle évoluer maintenant, notamment avec les élections américaines à venir ?

Tout va dépendre du nouveau président américain. On ne sait pas si, finalement, Hillary Clinton, arrivera à se présenter pour le camp démocrate à cause de l’affaire de Benghazi. Cela s’est calmé depuis qu’elle n’est plus ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Obama, John Kerry l’ayant remplacée. Les Républicains ont donc renoncé à lancer une procédure d’impeachment contre elle. Cependant, il y a maintenant l'affaire de ses emails, et les Républicains souhaitent ainsi l’empêcher de se présenter à la primaire démocrate en faisant éclater un scandale, affirmant qu’elle était au courant des problèmes liés aux groupes djihadistes en Libye et qu’elle n’a pas pris les mesures nécessaires et aurait menti. Les Républicains souhaitent donc l’impeachment à son égard, face à un supposé mensonge visant à cacher le financement de groupes terroristes par les Américains, et cela peut lui coûter sa carrière politique. A part elle, il est difficile de dire qui pourrait succéder à Obama du côté des Démocrates. La logique voudrait donc que ce soient plutôt les Républicains qui reviennent au pouvoir. On sait que les lobbies saoudiens ou pro-israéliens poussent en ce sens. Après, le bilan des Démocrates sera plutôt jugé au niveau de la politique intérieure, mais il est vrai qu’Obama aimerait bien terminer par un succès diplomatique avec l’Iran, en montrant qu’il est possible d’empêcher les Iraniens de faire la bombe par la négociation et non pas par une intervention militaire hasardeuse. Car c’était sa crainte quand il est arrivé au pouvoir en 2008, d’être entraîné contre son gré dans une guerre contre l’Iran, par un acte frondeur de Netanyahu qui aurait envoyé l’aviation bombarder quelque centrale...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

04.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

05.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

06.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

07.

L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

04.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie-E
- 18/03/2015 - 22:44
en tout cas
une chose est sûre c'est que cela va mieux entre l'Arabie Saoudite et Israël (surtout depuis hier ils sont soulagés) qu'entre l'Arabie Saoudite et les USA (ils sont toujours aussi furieux contre Obama)
mais il est vrai que l'Iran est une puissance qui va stabiliser le Proche Orient comme le disent nos chers amis démocrates américains.
Texas
- 18/03/2015 - 08:50
La signature...
... le Week-end dernier , d' un accord de coopération nucleaire avec Me Park Geun-Hye à Riyadh est aussi un effet d' annonce ? .