En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

04.

Les plus gros mangeurs de viande végétale ne sont pas du tout ceux que vous croyez

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

07.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

ça vient d'être publié
Rien que ça !
Chicha, piscine gonflable et système "chromecast" : les objets improbables dont disposait un détenu dans sa cellule de prison
il y a 5 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Le chant du périnée" : Une conférence musicale pianotée par André Manoukian

il y a 8 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"La fin de l’individu ; voyage d’un philosophe au pays de l’intelligence artificielle" de Gaspard Keonig : Bientôt la naissance d’une intelligence égale à celle de l’Homme ?

il y a 8 heures 10 min
light > Media
Franche rigolade
Johson, Trudeau et Macron se moquant de Trump à l'Otan : SNL recrée la vidéo et parodie les trois chefs d'Etat
il y a 8 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
(Lourdes) peine
Mélenchon condamné à trois mois de prison avec sursis : le président de LFI dénonce un "cirque médiatico-judiciaire"
il y a 9 heures 48 min
décryptage > Economie
Visions critiques

Critiques intelligentes de la nouvelle finance

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Défense
Manipulation ?

Affaire d’espionnage russe en Haute Savoie, qui manipule qui ?

il y a 11 heures 37 min
décryptage > Economie
Mauvais résultats

Les mauvais chiffres de l’industrie réveillent les craintes sur la croissance allemande

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

« Jamais autant de gens n’auront dû autant à si peu ! »

il y a 12 heures 4 min
décryptage > Europe
L’Union fait les faibles

Meurtre de Daphné Caruana : Malte ou le révélateur d’une certaine faillite (morale) européenne

il y a 12 heures 39 min
pépites > Economie
Fraude
E-commerce : Fraude à la TVA massive découverte par Bercy
il y a 6 heures 4 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

il y a 8 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Berlin 33" de Sébastien Haffner : Seul (en scène et dans la salle) face à Hitler

il y a 8 heures 16 min
pépites > Politique
Oupsi
Retraites : Jean-Paul Delevoye avait oublié de faire état de ses liens étroits avec le monde de l'assurance
il y a 9 heures 26 min
décryptage > Santé
Vraie viande, fausse viande, même combat

Les plus gros mangeurs de viande végétale ne sont pas du tout ceux que vous croyez

il y a 10 heures 6 min
décryptage > Faits divers
Voulez-vous mourir comme lui ?

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

il y a 11 heures 33 min
décryptage > Style de vie
Développement personnel

Et si les routines du matin n’étaient pas vraiment la recette pour une vie épanouie

il y a 11 heures 42 min
décryptage > Economie
Mauvaise idée ?

« Reprendre » la dette des hôpitaux, après celle de la SNCF, par l’État : c’est pour la faire… reprendre de plus belle ?

il y a 11 heures 59 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Faut-il avoir peur des applications que nous chargeons sur nos smartphones ?
il y a 12 heures 26 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

il y a 12 heures 55 min
Paroles et paroles

Des Paroles et Des Actes : Emmanuel Macron, l'homme que l'absence de résultats n'inquiétait pas

Publié le 13 mars 2015
Sur France 2, lors de son premier grand rendez vous face aux français, le ministre de l'économie a affiché un degré d'assurance en décalage avec ses résultats économiques.​ Le père de la hausse des impôts et du pacte de responsabilité ne doute jamais.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sur France 2, lors de son premier grand rendez vous face aux français, le ministre de l'économie a affiché un degré d'assurance en décalage avec ses résultats économiques.​ Le père de la hausse des impôts et du pacte de responsabilité ne doute jamais.

Inconnu il y a encore trois ans, le ministre de l’économie Emmanuel Macron essuyait les plâtres de sa carrière télévisuelle « grand format » ce jeudi 12 mars lors de l’émission de David Pujadas, Des Paroles et des Actes, sur France 2. Trois heures durant, celui qui est présenté comme l’un des symboles du renouveau de la politique française, aura répondu, débattu, aux questions et critiques de ses contradicteurs. Souvent cassant, le ministre s’est surtout singularisé par son absence de doutes. Une détermination sourde, revigorante pour ceux qui partagent ses idées, une attitude pouvant être effrayante pour les autres.

Mais rapidement, Emmanuel Macron s’est retrouvé renvoyé à son passé de banquier d’affaires et à l’argent gagné, une situation personnelle qui l’empêcherait par nature, et selon certains de ses détracteurs, "d’être de gauche". Une attaque finalement vide et inutile, puisque l’"être de gauche" évoqué dans cette interrogation n’est pas sa gauche à lui. Lorsque David Pujadas pose la question de l’origine des convictions de son invité, la gêne s’installe, et la première réponse apportée est "je suis né à gauche", une notion « d’héritage », c’est-à-dire une anti-conviction. Un véritable fardeau. Et c’est ce fardeau que le ministre va traîner tout au long de son émission.

Un premier échange difficile l’oppose alors au nouveau secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, que le ministre ne parviendra pas à dominer. Un débat qui va révéler un réel manque d’empathie de la part d’Emmanuel Macron. La chaîne du froid s’installe progressivement. Une chaîne qui va se dérouler au long de l’émission, notamment lorsque les futures réformes à mettre en œuvre sont évoquées.

Dégressivité des allocations chômage et aménagement des 35 heures sont au menu. La poursuite d’un réformisme de l’offre, c’est-à-dire d’une « libéralisation » de l’économie est en marche. La logique est implacable et la machine est belle. Mais la conviction est forte, sans doute trop forte. Toute alternative est méprisée, et ne mérite aucune perte de temps inutile. Lorsque vient le moment du débat l’opposant à l’UMP Benoist Apparu, ce dernier paraissait regretter ne pas avoir son opposant à ses côtés. Cet échange entre les deux hommes n’aura pas permis de créer une tension, il ne s’est agifinalement que d’une aimable discussion. La nature des reformes de la « Loi Macron » n’est pas discutée, seul le degré d’intensité dans la réforme permet d’établir une divergence.

Tout l’inverse de la dernière opposition politique entre le Front national Florian Philippot et le ministre de l’économie. L’ennemi est alors désigné clairement et l’affrontement est rugueux. En s’attaquant d’une façon aussi virulente à son adversaire, Emmanuel Macron joue la carte du rassemblement de la gauche. Les élections sont proches, et le meilleur ciment d’une gauche plurielle inexistante reste encore le parti de Marine Le Pen. Retombant dans ses travers, Emmanuel Macron ne parvient pas à incarner la réalité de ce que vivent les français, notamment lorsque son opposant évoque les dégâts de la mondialisation. Mais le responsable du Front national s’épuise rapidement, de slogans en slogans, pour sombrer finalement en brandissant une curieuse fiole de calmants, que l’intéressé va conseiller à son contradicteur. Une sorte de point de rappel d’une émission du siècle dernier, voyant le journaliste Paul Amar proposer des gants de boxe à ses invités, Bernard Tapie et Jean Marie Le Pen. L’effet produit relève de la fête foraine.

Emmanuel Macron est trop sûr de lui. Ses certitudes, comme celles de François Hollande d’ailleurs, en sont inquiétantes. Après s’être trompé sur les effets des hausses d’impôts, sur l’inversion de la courbe du chômage, sur la réduction des déficits, les convictions présidentielles, partagées par le ministre, feraient bien d’être remises à plat. Parce que malgré la détermination affichée, et qui peut paradoxalement être créditée au ministre de l’économie, il faut bien avouer que les résultats sont très clairement en sa défaveur.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Emmanuel Macron, PS, DPDA
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

04.

Les plus gros mangeurs de viande végétale ne sont pas du tout ceux que vous croyez

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

07.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 13/03/2015 - 21:23
Macron
En bon banquier la seule chose qu'il sache faire c'est spéculer (sur la reprise, la baisse du chômage...) et prendre des frais abusifs (hausse des taxes de toutes nature). Valls ne l'a pas nommé par hasard.
Quant aux résultats, comme l'actionnaire (Hollande) n'est pas trop difficile et qu'il n'y a pas de bonus significatif, ben il s'en tape.
jurgio
- 13/03/2015 - 19:02
Il leur suffit de saler un peu la soupe
et le contribuable devrait pouvoir l'avaler. Mais on ne nettoie toujours pas la cuisine...
vangog
- 13/03/2015 - 13:07
Rien sur le fond, tout sur la forme!
Les Français en ont marre de ce bla-bla continuel sur la forme. Comment les socialistes peuvent-ils obtenir des résultats en ne discutant que de la forme? quelle perte de temps et d'énergie! Vivement Marine! Car elle ne se perdra pas dans discussions oiseuses, elle fera rapidement les réformes indispensables à la France .il y a urgence...