En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Humour anglé
En visant Sarkozy, Stéphane Guillon a surtout atteint la République
Publié le 03 octobre 2011
Samedi dernier, l'humoriste Stéphane Guillon a remplacé le portrait du président Nicolas Sarkozy par une photo de François Hollande durant son mariage. "Une provocation enfantine, à la fois imbécile et choquante" selon Dominique Jamet.
Dominique Jamet est journaliste et écrivain français.Il a présidé la Bibliothèque de France et a publié plus d'une vingtaine de romans et d'essais.Parmi eux : Un traître (Flammarion, 2008), Le Roi est mort, vive la République (Balland, 2009) et Jean...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Jamet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Jamet est journaliste et écrivain français.Il a présidé la Bibliothèque de France et a publié plus d'une vingtaine de romans et d'essais.Parmi eux : Un traître (Flammarion, 2008), Le Roi est mort, vive la République (Balland, 2009) et Jean...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Samedi dernier, l'humoriste Stéphane Guillon a remplacé le portrait du président Nicolas Sarkozy par une photo de François Hollande durant son mariage. "Une provocation enfantine, à la fois imbécile et choquante" selon Dominique Jamet.

Monsieur Stéphane Guillon, « humoriste » de profession, n’a qu’un défaut. Bien peu de chose, en vérité, si ce défaut, précisément compte tenu de cette profession, ne constituait pas une faute lourde : Monsieur Stéphane Guillon n’est pas drôle.

Monsieur Stéphane Guillon est mal embouché, Monsieur Stéphane Guillon est grossier, Monsieur Stéphane Guillon, ne connaissant nulle borne, ignore toute limite, Monsieur Stéphane Guillon, à l’image de la plupart de ses contemporains, « humoristes » de cabaret et de radio qui abusent du micro que la recherche effrénée de l’audience à tout prix  met entre leurs mains, fait comme un enfant mal élevé dans la pornographie et la scatologie, Monsieur Stéphane Guillon prend les plus basses injures pour des piques acérées et les plus grasses obscénités pour des audaces sémantiques. Monsieur Stéphane Guillon manie l’ironie avec la finesse et la subtilité d’un conducteur de bulldozer sur un chantier de démolition, Monsieur Stéphane Guillon n’a jamais appris qu’il n’est pas d’humour sans auto-dérision, Monsieur Stéphane Guillon ignore visiblement que s’en prendre aux mœurs ou au physique  de ses cibles était traditionnellement tenu pour l’apanage des polémistes de bas étage, premier sous-sol à l’extrême droite, bref, Monsieur Stéphane Guillon n’est pas drôle.

Tout cela étant dit, et qui devait être dit, il faut reconnaître que l’animal est loin d’être antipathique, qu’il lui arrive d’être vraiment insolent (l’insolence, il faut le rappeler, va du bas vers le haut et du faible vers le fort), et que, l’œil pétillant, le cheveu en bataille, la mèche rebelle, il lui arrive de viser juste et de frapper fort, fût-ce un peu en dessous de la ceinture. A la lumière de ce que nous avons appris par la suite, on portera à son crédit l’attaque frontale et bien fondée dont il gratifia Dominique Strauss-Kahn à l’époque où le « perv » était déjà quasiment le successeur désigné de l’actuel président de la République, audace qu’il paya, bien entendu de son licenciement.

Monsieur Stéphane Guillon se mariait l’autre jour. Il devait donc passer par la mairie. Quel ne fut pas son émoi lorsqu’ il constata de ses propres yeux que le portrait de Nicolas Sarkozy figurait dans la salle des mariages, conformément à l’usage républicain qui honore, à travers le chef de l’Etat, le libre choix du peuple français. C’était plus que Monsieur Guillon n’en pouvait supporter. Tolérant, mais pas trop. « Cachons ce nain que je ne saurais voir », s’écria l’humoriste. Et de sortir de son chapeau une photographie de François Hollande qu’il substitua à celle de l’actuel président.

Ce choix sera peut-être celui des Français, mais seulement en mai prochain. L’anecdote ne mérite pas qu’on s’y attarde plus que de raison, mais elle vaut qu’on la signale et qu’on la qualifie pour ce qu’elle est : une provocation enfantine, à la fois imbécile et choquante.

Tout d’abord, il n’y a pas de courage là où il n’y a pas de risque. Que Monsieur Stéphane Guillon, s’il sacrifie au rite du voyage de noces, se rende en Chine, en Syrie, en Iran, à Cuba ou au Vietnam,  qu’il s’en prenne à l’image des dirigeants locaux, et nous saluerons son geste lorsque il reviendra parmi nous, d’ici quelques années. Sans même parler de ceux qui prenaient les armes, qui s’en prenait, en France, entre 1940 et 1944, au pavillon sinistre qui flottait sur la façade de l’hôtel Crillon ou au portrait du Führer, était un inconscient ou un héros. Or, notre petit doigt nous dit que, Dieu merci, nous n’aurons pas à nous incliner sur la tombe de Monsieur Stéphane Guillon qui a juste eu droit aux rires complaisants de ses invités.

Stéphane Guillon comprend-il lui-même la signification et la portée de son petit geste ? Nous rencontrons bien sûr lors de chaque campagne électorale, lors de chaque élection présidentielle, des gens, plus ou moins connus, plus ou moins sérieux, plus ou moins respectables, qui nous disent dans le feu de la passion, de la colère ou de la crainte, que si tel candidat – Mitterrand avant-hier, Sarkozy en 2007, est élu, ils quitteront la France. L’idée que si le choix librement exprimé d’un peuple, plus précisément de la majorité d’un peuple, ne nous convient pas, ce choix peut être contesté, est une idée profondément, authentiquement antidémocratique. Quoi que l’on pense de Monsieur Sarkozy, de sa personne, de sa politique, de son bilan, il est depuis mai 2007 et jusqu’en mai 2011 le représentant légitime du peuple français. Je ne doute pas que Stéphane Guillon adhère aux valeurs que nous avons héritées de la Révolution et dont se réclame à l’occasion la gauche. Monsieur Guillon se croit démocrate, il ne respecte pas la démocratie, Monsieur Guillon se croit républicain, il a cru faire une niche au président et n’a fait qu’un pied de nez à la République.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
04.
Quand Bret Easton Ellis atomise la “Génération Chochotte”
05.
La honte de l’empereur : loin du soleil d’Austerlitz, l’ombre infamante de la bataille de Toulouse
06.
Gilets Jaunes : des échauffourée avec la police, des voitures brûlées et des magasins pillés
07.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (86)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ELEKTRA
- 08/10/2011 - 21:25
Que represente réellement ce type de PERSONNE?
C'est juste encore un qui ne respecte rien !!
Et on se doit de bien éduquer nos enfants et lorsqu'ils regradent cela !! Quel bel exemple !! c'est lamentable !!

Cela devient intolérable ce manque de respect envers une personne élue DEMOCRATIQUEMENT !!

Dumnac
- 08/10/2011 - 17:37
J'ai horreur...
...de ces soi-disants humoristes qui gagnent des fortunes en se moquaunt des autres
François Battistelli
- 08/10/2011 - 17:18
Guillon le poltron
Ce type respire la lacheté à ne plus finir. Quel courage cet"humoriste de caniveau" d'insulter les gens derrière un micro en leur absence!
Ce type est une boule puante.