En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© D.R.
La loi est la loi
Condamné à mort pour blasphème le jour de Noël ! Non, ça ne se passe pas dans un pays catholique...
Publié le 29 décembre 2014
Ce n'est ni le Pakistan, ni l’Afghanistan, ni l'Arabie Saoudite. C'est beaucoup plus près. Juste quelques heures d'avion.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce n'est ni le Pakistan, ni l’Afghanistan, ni l'Arabie Saoudite. C'est beaucoup plus près. Juste quelques heures d'avion.

Ce jour-là, le 24 décembre, les rues de Nouakchott, la capitale de la Mauritanie, et de Nouadibhou, la deuxième ville du pays, offraient un spectacle joyeux. Des concerts de klaxons, une foule en liesse. Non il ne s'agissait pas de saluer la naissance du petit Jésus ! La Mauritanie est une république islamique et ses habitants, réjouis et heureux, criaient : "Allah akbar !".

L’événement fêté était autrement plus important que la naissance d'un bébé dans une étable de la Palestine romaine. Un certain Mohamed Cheikh Ould Mohamed venait d’être condamné à mort pour blasphème et apostasie. Dans un texte posté sur Internet il avait eu l'outrecuidance de protester contre le sort fait aux "maalemines" (les forgerons), la caste la plus basse de la sympathique, et ô combien diverse, société mauritanienne. Le perturbateur avait aggravé son cas en suggérant que le système des castes était hérité de Mahomet. En Mauritanie on ne badine pas avec le nom du prophète.

M. Jemil Ould Mansour, un personnage important puisque chef du Tewassoul, un parti islamique modéré – c'est ainsi qu'il est qualifié par les agences de presse – a salué la condamnation de l'apostat par une phrase brillante de concision : "il a eu le sort qu'il mérite".

La Mauritanie, on vient de le lire, est riche de ses diversités. Elle a un système élaboré et complexe de castes. Elle a aussi des islamistes modérés, enfin modérés comme M. Jemil Ould Mansour, ce qui ouvre d'intéressantes perspectives sur ce que sont là-bas les islamistes non modérés. Elle a aussi des esclaves : entre 150 000  et 200 000 selon les estimations des organisations humanitaires. Tous Noirs. Mais il y a aussi des Noirs libres. Dans ce pays arabe ils doivent se situer très, très en dessous de la misérable caste des forgerons.

La Mauritanie a été à partir de 1903 colonisée par la France. Mais, heureusement pour elle, elle n'a pas eu à en souffrir. Le colonisateur français, en effet, n'a, dans sa grande sagesse, touché en rien aux équilibres traditionnels dans le souci de régner en paix. Tout est resté en place : l'Islam, les castes et l’esclavage.

Mais il serait inopportun et injuste de terminer sur une note aussi négative concernant un pays ami, membre des Nations Unies, de la Ligue Arabe, de la Conférence Islamique, de l'Union du Maghreb et d'autres organisations très respectables. La Mauritanie possède un parc naturel classé au patrimoine mondial de l'humanité par l’UNESCO. De méchantes langues insinuent qu'elle pourrait également briguer une place de choix dans le patrimoine mondial de l’inhumanité.

Mais ses chances seraient très minces, le Pakistan et l’Afghanistan ayant de sérieuses prétentions en la matière. Eux aussi pratiquent la peine de mort pour blasphème. Ce qui est le cas de beaucoup d'autres pays musulmans. Mais nous avons choisi le Pakistan et l’Afghanistan car ils ne sont pas arabes. Ce qui, espérons-le, nous évitera une accusation de xénophobie anti-arabe. Le Pakistan et l’Afghanistan ont juste un petit point commun avec la Mauritanie arabe : la religion.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
02.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
03.
L'association WWF accusée de stériliser des populations aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
06.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
07.
Plus on en sait et moins on en sait : le grand paradoxe de la science du XXIème siècle
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Gilets jaunes, six mois déjà et ces questions restées sans réponse sur les défis auxquels fait face notre démocratie
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benino
- 31/12/2014 - 10:40
Esclavagisme, une tradition arabe de 1000 ans...
Depuis 1000 ans au moins de grandes caravanes d'esclaves noirs menées surtout par des saoudiens et des marocains ont déverse des millions d'esclaves sur les bagnes et les harems...
Mais quand les blancs ont pris leur part (indigne) au trafic il y a 300 ans, alors les belles ames leur ont colle sur le dos 1000 années d'horreur.
Aujourd'hui encore la grande Arabie continue le trafic, mais surtout des petits garçons...a usage des princes.
Il serait temps d'ouvrir les yeux !
Anguerrand
- 31/12/2014 - 08:38
À assougoudrel
Je n'ai pas pris connaissance de votre intervention car censurée, ( je me doute un peu de vos propos, verboten!) mais vous savez bien que l'on ne peut insulter chez nous qu'une seule religion, le christianisme . Le christianisme est dangereux, cette religion parle d'amour, de tolérance et générosité....qu'elle horreur. Dire que l'i...m est une religion de m.... est strictement interdit. Le contraire de la Mauritanie, le Pakistan et tous les régimes régit par la charia ou critiquer la religion du pays peut vous coûter la vie. Alors on DOIT se laisser coloniser par des Valeurs qui n'ont jamais été les nôtres et moyennageuses et intolérantes.
MONTCLAR
- 30/12/2014 - 17:18
Ouf !
Je suis soulagé. A la lecture du titre, j'ai cru qu'il s'agissait de Zemmour.