En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
La gauche la plus bête du monde ! C’est Fabrice Luchini qui le dit et il n’a pas tort…
Naufrage
La gauche la plus bête du monde ! C’est Fabrice Luchini qui le dit et il n’a pas tort…
Publié le 15 décembre 2014
La bêtise est reine en France, reine de France. C’est sans doute l’époque qui veut ça. Mais pourquoi la célébrer ?
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La bêtise est reine en France, reine de France. C’est sans doute l’époque qui veut ça. Mais pourquoi la célébrer ?

Fabrice Luchini est un acteur pétri d’intelligence, de culture et de respect pour la beauté. Il suffit pour s’en convaincre de lire l’interview qu’il vient d’accorder au Figaro. Luchini cite pêle-mêle Stendhal, Valéry, La Fontaine, Rimbaud, Baudelaire, Péguy, auxquels il voue la tendresse reconnaissante du nourrisson pour le sein qui le nourrit. C’est assez pour qu’il soit condamné sans appel comme nostalgique, passéiste et réactionnaire.

Mais contrairement à l’acte d’accusation dressé par un tribunal, qui n’aime que les nains et pas les géants, il n’est pas une pleureuse vouée aux soupirs du « c’était mieux avant ». Il attaque avec férocité et allégresse. C’est un tueur. Et quand il tue, comment ne pas accomplir à la perfection de ses mises à mort ? Quelques phrases : « il faut reconnaître que la bêtise prend des proportions inouïes ». « Notre époque sans musicalité mêle une idéologie compassionnelle à une vraie brutalité individualo-technologique ». « Je n’arrive pas à être de gauche et je crains de ne pouvoir gravir l’Himalaya de générosité que ça exige ».

Le drame de la gauche, dit-il, c’est l’invocation de la culture pour tous. Nous sommes là au cœur du problème. La gauche n’est assurément pas responsable de l’avènement d’une société arc’boutée sur la « vraie brutalité individualo-technologique ». Mais elle est coupable d’élever des monuments à sa gloire, comme par exemple le « plug anal » de la Place Vendôme ! C’est elle qui, par idéologie compassionnelle, tente d’imposer l’idée que le rap c’est aussi bien – autrement, certes – que Mozart. Que les borborygmes d’un marabout africain valent les textes d’un René Char ou d’un Camus.

Dès lors, on comprend bien pourquoi c’est Fleur Pellerin, et personne d’autre, qui a été nommée ministre de la Culture. Elle ne lit pas (rien depuis deux ans en tout cas) et ne connaît pas un seul titre de Modiano ce qui – « culture pour tous » oblige – la rapproche du peuple. La culture pour elle, c’est de l’intermittence.

Ce qui la met en phase avec les intermittents de la culture chez qui, très souvent, la bêtise prend des « proportions inouïes ». Mais Fleur Pellerin n’a rien à craindre. Comme elle ne lit pas, elle n’aura jamais connaissance du texte de Luchini.

A propos d’elle me revient une belle histoire juive des temps du communisme. Un certain Blumstein, membre du Parti, va voir son ami Finkelstein, membre du Bureau Politique du PC. « Bonjour, quel bon vent t’amène ? ». « Je voudrais être ministre ». Finkelstein : « Bien sûr, mais tu sais, il n’y a plus de ministère disponible… ». Blumstein : «  Eh ben t’as qu’à en créer un pour moi ! ». Finkelstein : « ??? » « Ben par exemple, le ministère des Oranges ! ». « Mais tu sais bien qu’il n’y a pas d’oranges chez nous ? ». Blumstein : « Et alors ? On a bien un ministère de la Culture ? »

Et du même auteur : Le gauchisme, maladie sénile du communisme, Benoît Rayski, (Atlantico éditions), 2013. Vous pouvez acheter ce livre sur Atlantico Editions.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
04.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
05.
Manifestante blessée : les phrases méprisantes et odieuses de Macron. Mais ce n'est pas vraiment de sa faute. Car il ne peut pas faire autrement.
06.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
07.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
01.
Annie Girardot, mort d'une grande dame
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benino
- 31/12/2014 - 10:51
Merci a Fabrice Luchini !
Cet autodidacte dérange les Scienceposarts. Il OSE s'en prendre a la Goche ! Au secours belles ames des beaux quartiers, SOS les millionnaires de la Tele et de Vranz-Inter...
Humble citoyen, moi, je lui dit : Bravo !!!
JG
- 16/12/2014 - 23:45
J'en connais une autre Mr Rayski...
Au temps de l'URSS , juste avant Gorbatchev.

Un appel au PCUS (Parti Communiste de l'Union Soviétique) :
"Bonjour, je voudrais être premier secrétaire du PCUS"
" Mais vous êtes fou !!"
" Oui, oui et vieux et malade aussi ...."
bjorn borg
- 16/12/2014 - 21:54
Bretondesouche
Voilà que j'ai trouvé un compatriote! Les Bretonsdesouche sont plutôt rares sur ce site. Quand aurez-vous votre indépendance? Bien sûr, pour ça il faut, à minima, la demander. Je n'ai point vu votre drapeau sur le site. Pourquoi le cachez-vous? Vous en avez honte? C'est donc à ce point votre détestation de la Grance?