En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Le nouveau maire écologiste de Grenoble pourrait-il être contraint de jeter l’éponge ?
En difficulté
Les ennuis du maire écologiste de Grenoble que l’UMP – et qui sait, le PS ? – aimeraient voir démissionner…
Publié le 08 août 2014
Le nouveau maire écologiste de Grenoble pourrait-il être contraint de jeter l’éponge ? A l’UMP, on en rêve. Au PS, on se dit que…En tout cas, l’affaire dont on parle beaucoup en ville pourrait être embarrassante pour Eric Piolle. Depuis près d’un mois, le président de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP), Jean-Louis Nadal, en a été informé officiellement par une lettre d’un ex-premier adjoint d’Alain Carignon à la mairie, Pierre Gascon (1983-1995). L’édile de Grenoble, qui a succédé à Michel Destot (PS) lors des élections municipales de mars dernier dément avoir commis la moindre faute.
Gilles Gaetner est journaliste d'investigation chez Atlantico. Il a été journaliste aux Echos, à la Vie française, au Point et de 1986 à 2009, rédacteur en chef adjoint à L'Express, chargé de l'investigation.Il est l'auteur de La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Gaetner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Gaetner est journaliste d'investigation chez Atlantico. Il a été journaliste aux Echos, à la Vie française, au Point et de 1986 à 2009, rédacteur en chef adjoint à L'Express, chargé de l'investigation.Il est l'auteur de La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le nouveau maire écologiste de Grenoble pourrait-il être contraint de jeter l’éponge ? A l’UMP, on en rêve. Au PS, on se dit que…En tout cas, l’affaire dont on parle beaucoup en ville pourrait être embarrassante pour Eric Piolle. Depuis près d’un mois, le président de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP), Jean-Louis Nadal, en a été informé officiellement par une lettre d’un ex-premier adjoint d’Alain Carignon à la mairie, Pierre Gascon (1983-1995). L’édile de Grenoble, qui a succédé à Michel Destot (PS) lors des élections municipales de mars dernier dément avoir commis la moindre faute.

Tout démarre  fin mai  par une enquête de l’UMP locale, effectuée au Tribunal de commerce, reprise par le Lab politique d’Europe n°1, qui  affirme qu’ Eric  Piolle est actionnaire et fondateur d’une société , Raise Partner,  constructeur de logiciels destinés à la gestion de risques et l’organisation de portefeuilles. Jusque- là, rien à dire. Sauf que, dans sa déclaration de conflits d’intérêts et d’activités adressée à la Haute Autorité,  le maire ne parlerait que d’une  PME grenobloise, oubliant, semble-t-il, de préciser  que Raise Partner  est basée à Singapour, paradis fiscal bien connu, et qu’il en détient 900 parts sur 100 000.  C’est peu. Mais cela est du plus mauvais effet au regard de l’opinion.  D’autant que, dans la foulée de l’enquête de l’UMP locale, on apprend  que Raise Partner compterait de riches clients installés aux iles Caïman et à Guernesey, et que l’épouse du  nouvel édile y travaille comme directrice de recherche. 

Galopent les jours. La situation d’ Eric Piolle devient délicate.  Dans le chef-lieu de l’Isère,  surtout du côté de l’UMP,  on rappelle avec gourmandise qu’au cours de la campagne des municipales, le candidat Eric Piolle s’était montré très ferme à l’égard des paradis fiscaux, s’engageant à exclure les établissements bancaires concernés par des activités directes ou indirectes dans des paradis fiscaux. Du côté du PS, on n’est guère plus tendre. Jérôme Safar, désigné  par le Parti pour succéder à Michel Destot, mais largement battu au second tour par Eric Piolle,  à l’occasion d’une quadrangulaire, n’y va pas de main morte :  "Je pense qu’il y a eu tromperie sur la marchandise. " Le nouvel édile se défend de toutes ces accusations aux relents bien politiques- ce qui est de bonne guerre : d’abord, en affirmant que depuis 2003, il ne suit plus les activités de Raise Partner; ensuite, qu’il n’a jamais été au courant des fameux clients qui auraient  été contactés à Guernesey et aux iles Caïman…

Et Eric Piolle de démentir vigoureusement que  Raise Partner ait comme objectif l’optimisation fiscale. Arguments ( peut-être) convaincants  s’il n’avait commis  une nouvelle boulette dans une interview donnée le 7 juillet 2014 au Dauphiné Libéré, où il déclarait : " J’ai aussi des parts dans la société Soitec ".[ Leader mondial dans la fabrication de matériaux de semi-conducteurs] .  Or, là encore, le maire ne semble pas avoir mentionné les actions qu’il y détenait… Et Pierre Gascon, l’ex-premier adjoint de Carignon, dans sa missive adressée  à Jean-Louis Nadal, de s’engouffrer dans la brèche : " S’il [Eric Piolle] détenait ces participations, cela poserait également la question  des conflits d’intérêts puisque le conseil régional Rhône-Alpes, dont il a été l’un des présidents de groupe de la majorité, a voté des aides publiques substantielles à l’entreprise, M. Eric Piolle participant à la décision et aux votes. "  Pierre Gascon conclue : "De mon point de vue, M. Piolle contrevient, de toute évidence, à l’article 1er et fondateur de la loi sur la transparence de la vie publique à savoir que  "les personnes titulaires d’un mandat électif ainsi que celles chargées d’une mission de service public exercent leurs fonctions avec dignité, probité et intégrité et veillent à prévenir ou à faire cesser immédiatement tout conflit d’intérêts."  " Toujours, selon l’ancien  adjoint  de Carignon, le lointain successeur de ce dernier, en présentant une société de droit singapourien comme " une PME grenobloise " a tout autant manqué " aux principes de dignité, probité et intégrité. " Enfin,  l’auteur de la lettre se déclare prêt, si la Haute Autorité le sollicite,  à apporter son concours afin d’éclairer cette situation qui crée d’ores et déjà un trouble d’ordre public. »  Attendons la réponse de l’ancien procureur général Nadal….

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Révolution silencieuse ? Un groupe de physiciens armés d’ordinateurs quantiques a réussi (en quelque sorte) à remonter dans le temps
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
06.
Se lever la nuit pour faire pipi coûte cher à la société
07.
Nuit d'ivresse : Castaner ministre inflexible, Christophe homme flexible (sur les principes); Laeticia Hallyday renfloue ses caisses; Léa Salamé se retire pour Raphaël, Monica Bellucci s'affiche pour Nicolas, Jennifer Lopez passe tout à Alex Rodriguez
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
06.
La France, cauchemar du terroriste de Christchurch : comment nous avons laissé la question du Grand remplacement se transformer en tragique métastase politique
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
03.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grand Débat : l’étrange victoire d’Emmanuel Macron
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jojolecannet
- 05/08/2014 - 08:46
ecolo coco
tous des cocos qui font leur mijore mais qui ne pense
qu'a leur portefeuille ceci ne peut durer les Français
sont des veaux commc de gaule l'ait dit
assougoudrel
- 04/08/2014 - 16:21
Les socialistes sont génés
Ils ne manquent pas de culot. Leur avant dernier premier ministre qui a déclaré un camping-car valant mille €, possède une résidence secondaire dans le golfe du Morbihan. Pendant ses 2 ans de mandat, 21 gendarmes la surveillait 24h/24, 7j/7, logés et nourris dans un hôtel-restaurant à coté. Quand il était présent, un élicoptère tournait en permanence (le journal du siècle, rubrique France). Un ancien ministre socialiste de la culture, qui a commencé sans un rond et qui possède un hôtel particulier à place Vendôme à Paris. Le domaine de Mr Fillon qui, soit disant, vaut quatre cents milles €. Si on multiplie tous ces patrimoines par le nombre de privilégiés vampirisant l'argent du contribuable (je ne parle pas de châteaux et autres centres de de vacances des syndicats), leurs valeurs doivent être inestimable. Celui qui a travaillé à la sueur de son front et qui s'est enrichi, c'est tout à fait normal qu'il jouisse de ses biens, mais un ramassis de voleurs, tricheurs, de moins que rien qui a volé la France, donné une autre partie de nos impôts à tous les clochards et crève-la-faim venant partout et ruiné le pays, c'est inacceptable. Des maudits.
adroitetoutemaintenant
- 04/08/2014 - 15:49
Le cocotier
Ah qu'il est drôle cet homme qui grimpe au cocotier de l'écologie mais oublie que sa culotte est sale. Ah qu'il est drôle cet écolo qui agite les bras de sa morale en tous sens, même sans vent, et qui fonctionne mieux qu'une de ses éoliennes défigurant et ruinant la France. Ah qu'il est drôle cet "un-con-pétant" déguisé en Ayatollah qui veut se faire caresser le jonc car il serait plus vert que les autres en poussant sur "Du-Flot". Au revoir, vous êtes le maillon faible !