En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

ça vient d'être publié
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 1 heure 28 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 5 heures 43 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 7 heures 41 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 8 heures 40 min
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 9 heures 31 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Hong-Kong s’enflamme, sa jumelle historique, Singapour, récupère les flux de capitaux et redoute la contagion…

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Politique
2022

Les Français tous prêts à la bataille retour Macron Le Pen… ou majoritairement orphelins de la politique…?

il y a 10 heures 43 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 20 heures 56 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 2 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 5 heures 58 sec
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 5 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 6 heures 23 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 9 heures 13 min
décryptage > Société
Protection de l'enfance

Parents dangereux : ces violences contre les enfants dont on parle si peu

il y a 9 heures 52 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès
il y a 10 heures 33 min
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 20 heures 11 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 21 heures 41 min
Edito

Nous vivons un Krach politique, en prise au « crack » financier

Publié le 09 août 2011
La fuite en avant des dettes publiques n’apporte aucune solution durable et crée une interdépendance artificielle et néfaste entre les Etats et les marchés. Face à l’impasse, les acteurs doivent retrouver leur autonomie pour revenir aux fondamentaux.
Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.web : www.newcorpconseil.comSuivre ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Renaudin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.web : www.newcorpconseil.comSuivre ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La fuite en avant des dettes publiques n’apporte aucune solution durable et crée une interdépendance artificielle et néfaste entre les Etats et les marchés. Face à l’impasse, les acteurs doivent retrouver leur autonomie pour revenir aux fondamentaux.

L’accord politique des américains pour pouvoir s’endetter encore davantage n’apporte aucune solution sur le fond (cf édito précédent). Ce modèle de développement est tout sauf durable, et pas uniquement pour les seules raisons écologiques trop exclusivement mises en avant ces dernières années comme critère d’éligibilité au « durable ». Ce modèle économique est financièrement non pérenne, artificiellement dopé par de fortes doses d’endettements publics comme on cherche à maintenir un malade en vie. Nous parlons, nous rêvons, de nouveau paradigme depuis ce début de 21ième siècle, comme d’un nouveau paradigme souhaitable, il s’impose à nous aujourd’hui avant même que nous ayons réussi à le définir, ce qui cause notre angoisse collective, plus ou moins consciente parce que l’esprit humain n’aime pas être pris en défaut.

Si ce modèle est en péril, c’est notamment parce que le politique et l’économie sont devenus trop dépendants l’un de l’autre. On a beaucoup dit, et notamment les économistes et les plus libéraux d’entre nous, que le pouvoir politique était de plus en plus en incapacité d’influencer l’économie. Ah bon ? Il semblerait que la gestion de la crise depuis 2008 ait démontré au contraire l’emprise du politique, des banques centrales et des institutions financières, comme recours, garants et surtout financeurs du système. L’épisode de ces derniers jours le démontre encore lorsque simultanément, instantanément, toutes les places boursières de la planète plongent suite à la révélation du risque de solvabilité du premier pouvoir économique et politique mondial, et lorsque, hier encore, les marchés replongent parce qu’ils n’ont pas été convaincus par les propos de Barak Obama.

 

Les marchés sont devenus les actionnaires du pouvoir politique

 

Ayant eu trop recours aux marchés pour financer leur endettement, les Etats ont fait des marchés les premiers actionnaires des pouvoirs politiques. Il faut couper ce cordon. Pour retrouver son autonomie, sa crédibilité et donc une capacité d’influence positive, le politique doit sortir de sa dépendance au « crack » financier. Il faut pour cela lui imposer un sevrage financier, qui passera nécessairement par une drastique réduction des dettes publiques. La première étape étant de cesser de les alimenter en déficits chroniques.

L’action politique doit encourager le développement économique tout en préservant notre écosystème social et environnemental, il n’a pas vocation à maintenir artificiellement un système qui le nourrit en le perfusant. L’arbitre ne peut pas être payé par les joueurs. Inversement, l’Etat étant le premier acteur économique, le « système » ne peut supporter son défaut, et il faut aussi rompre la dépendance entre les marchés financiers et les Etats. Les marchés se sont gavés de dettes souveraines, dès lors, comme un effet subprimes d’Etat, si un doute, jamais anticipé, émerge sur la solvabilité des débiteurs publics, c’est la panique.

On se refuse de parler de « krach » (comme on s’interdisait de parler de rigueur ou de récession), argumentant qu’il faut techniquement une baisse brutale de plus de 10 points en une seule séance. C’est ignorer la réalité, nous sommes bien en krach, simplement il s’étale davantage dans le temps. Plus de 20% de perte sur les bientôt 12 séances consécutives de baisse du CAC 40 (si on compte aujourd’hui d’après la configuration de la matinée), c’est bien un krach, progressif mais un krach quand même. Depuis la crise financière, le marché a été dopé à coup de centaines de milliards réinjectés. Pour éponger, écoper, compenser, maintenir le coût de leur dette, les Etats amortissent les krachs, qui paraissent moins brutaux. Nous vivons un non-krach artificiel, qui est en fait un krach sous morphine. Le problème est que nous arrivons en panne de morphine à la pharmacie, et le pharmacien doit partir en désintox !

Une désintoxication et une décorrélation sont nécessaires pour revenir aux fondamentaux, car contrairement à ce que les indices peuvent laisser penser, le CAC 40 va bien, et même « mieux que bien » avec 80 milliards de profits cumulés en 2010 (+ 80% versus 2009 et quasiment retrouvé le niveau record de 2007), et de bonnes perspectives 2011 !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Iroutsk
- 11/08/2011 - 00:12
pour info:
http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=3&ved=0CCkQFjAC&url=http%3A%2F%2Fwww.banque-france.fr%2Farchipel%2Fpublications%2Fbdf_bm%2Fetudes_bdf_bm%2Fbdf_bm_120_etu_2.pdf&rct=j&q=classement%20productivit%C3%A9%20par%20habitant&ei=4f9CTrmpJsTNswaUs8WwBw&usg=AFQjCNHBLp_GMhhRNTC0jJCeAV7nKD5k-g&sig2=bYRHdOTP0STjhi-abqA-bA&cad=rja
Iroutsk
- 11/08/2011 - 00:11
oups
Je parlais bien entendu de productivité par heure...même si on ne bosse pas énormément d'heures par rapports aux autres pays de l'OCDE, quand on est au boulot on est boulot !
Iroutsk
- 11/08/2011 - 00:09
@ ftlv archi ridicule...
Vous êtes à côté de la plaque...et pour info la productivité française est la Troisième au monde (les Français sont de bons travailleurs, mais vous faites peut être exception? vu comment vous décrivez le travail..)