En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 2 heures 12 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 3 heures 1 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 3 heures 47 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 5 heures 14 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 5 heures 33 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 8 heures 57 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 9 heures 36 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 9 heures 59 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 10 heures 12 sec
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 10 heures 1 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 2 heures 36 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 3 heures 24 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 4 heures 39 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 5 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 8 heures 39 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 9 heures 59 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 10 heures 44 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 10 heures 1 min
© REUTERS/Arnd Wiegmann
© REUTERS/Arnd Wiegmann
Un poil trop loin...

Comment Swatch a appris à ses dépens qu’on ne pouvait pas faire de l’humour avec les crimes de la Révolution française

Publié le 08 juin 2014
Les groupes de luxe se croient tout permis, mais l’argent ne peut pas tout acheter : place de la Concorde, le ministère de la Culture vient de faire interdire un slogan publicitaire particulièrement inepte et indécent des montres Swatch.
Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grégory Pons
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les groupes de luxe se croient tout permis, mais l’argent ne peut pas tout acheter : place de la Concorde, le ministère de la Culture vient de faire interdire un slogan publicitaire particulièrement inepte et indécent des montres Swatch.

Il paraît qu’on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui et sûrement pas n’importe où. Les Parisiens sont habitués à ces immenses bâches publicitaires qui couvrent les façades des immeubles ou des monuments en cours de rénovation. On les retrouve d’ailleurs dans le monde entier, les grandes marques mondialisées tenant à marquer leur territoire. Place de la Concorde, le ravalement de l’hôtel particulier occupé par l’Automobile Club a ainsi permis à la marque Swatch d’étaler sa puissance et sa gloire à l’aide d’une montre géante, mais la bâche de 60 mètres de large est désormais muette, à l’exception du logo de la marque.

Effacé depuis, le slogan publicitaire choisi par Swatch, "Marie-Antoinette en aurait perdu la tête", était doublement imbécile. D’abord, parce qu’il n’avait aucun sens pour une montre de plongée Scuba Libre. Ensuite, et surtout, parce qu’il était stupidement provocateur place de la Concorde, à quelques mètres de l’endroit où se tenait la guillotine sur laquelle la reine de France, Marie-Antoinette, avait perdu la tête le 16 octobre 1793.

Sous la houlette d’Aurélie Filippetti, on ne soupçonnera pas le ministère de la Culture de nostalgie monarchiste ou de complaisances droitières, mais la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) – qui dépend d’elle – a refusé l’apposition de ce slogan bêtement provocateur sur la place de la Concorde. Tous les historiens considèrent aujourd’hui que cette décapitation de la reine – seulement coupable d’avoir été la femme de son mari et la mère de son fils – est un des pires crimes de la Révolution française, qui n’en a pas été avare. La place de la Concorde, où près de 1 200 personnes – dont le couple royal, mais aussi Robespierre – ont été guillotinées entre 1793 et 1794, est aujourd’hui un lieu de mémoire : on dit que l’odeur du sang y était, à l’époque, tellement forte que les attelages refusaient de la traverser !

Peut-on jouer impunément avec le souvenir des épisodes les plus douloureux de cette Révolution française ? La mémoire d’un peuple n’est pas divisible, ni révisable, mais les briques de son identité sont toutes respectables. Moquer sur une bâche sanglante les têtes innocentes qui ont roulé sur les pavés de la Concorde, c’est cracher sur les tombes dont ces victimes ont été privées puisqu’elles n’avaient droit qu’à la chaux d’une fosse commune.

Cette agression stupide et indécente de Swatch, fameuse marque suisse, contre le patrimoine moral des Parisiens est d’autant plus étonnante que les Gardes suisses avaient été les meilleurs défenseurs historiques de la monarchie, 600 d’entre eux se faisant massacrer, en août 1792, sur les marches voisines des Tuileries au nom de leur honneur et de celui de leur reine…

Il faut maintenant s’interroger sur l’arrogance autant que sur l’absence de sens moral d’une marque dont la direction s’étonne et presque s’indigne de cette intervention de la DRAC. Si chacun peut se féliciter de voir Breguet, la marque-sœur de Swatch, jouer les mécènes pour restaurer les salles Louis XVI du Louvre, est-ce un prétexte suffisant pour laisser Swatch souiller la mémoire de Marie-Antoinette place de la Concorde ? Surtout pour promouvoir des montres de plongée en plastique…

Non, décidément, l’argent du luxe ne peut pas tout se permettre dans Paris. Ni ailleurs : imagine-t-on, par ces temps de centenaire de la Première Guerre mondiale, face à l’ossuaire de Douaumont où reposent tant de soldats gazés dans les tranchées, une bâche publicitaire qui proclamerait : "Les Poilus en auraient le souffle coupé" ? Un minimum de censure éthique s’imposait donc place de la Concorde. Si quelqu’un doit encore perdre sa tête place de la Concorde, c’est bien la direction française du Swatch Group, qui doit des excuses aux Parisiens. Aujourd’hui plus que jamais, l’identité française n’est plus un terrain de jeu pour bobos publicitaires en panne d’inspiration : quand il y a trop de sang, de terreur et de larmes, on ne badine pas avec l’humour.

Pour en savoir plus sur les coulisses de cette polémique, en France comme en Suisse : Business Montres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 08/06/2014 - 12:50
Non le pire de la révolution française n'a pas ete
la décapitation stupide de Marie Antoinette, mais le génocides contre les vendéens et les opposants politiques par centaines de milliers. La Révolution à été une horrible boucherie, le peuple à souffert au moins autant que pendant la royauté et les bouchers restent des héros dans la pensée collective.