En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
PMU, FDJ...

Les jeux d'argent en ligne profitent aux anciens monopoles

Publié le 11 juin 2011
Un an après la libéralisation du poker et paris sportifs sur Internet, l’heure du bilan a sonné. Les grands gagnants semblent être, pour le moment, le PMU et la Française des Jeux. Un comble !
Florian Motemps est le co-fondateur de Kuzeo.com, comparateur intéractif de sites de jeux d’argent en ligne légaux.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florian Motemps
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florian Motemps est le co-fondateur de Kuzeo.com, comparateur intéractif de sites de jeux d’argent en ligne légaux.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un an après la libéralisation du poker et paris sportifs sur Internet, l’heure du bilan a sonné. Les grands gagnants semblent être, pour le moment, le PMU et la Française des Jeux. Un comble !

Passons sur les difficultés que surmontent les joueurs à s’inscrire et à valider leurs comptes sur les sites légaux. Le problème, c’est que l’offre de jeux qui est réduite. Pourquoi ne pas autoriser toutes les formes de poker ? Pourquoi limiter les parties sur Internet entre Français et ne pas permettre de rencontrer des joueurs étrangers ? Pourquoi ne pas autoriser progressivement les jeux de grattage et de casino, ce qui éviterait la fuite des joueurs vers des sites illégaux peu recommandables ? Notons aussi que le Parti Socialiste veut taxer les gains des joueurs de poker en ligne, justifiant qu’il ne s’agit pas vraiment d’un jeu de hasard.

Pour toutes ces raisons, beaucoup d’internautes sont en colère. Il n’est alors pas étonnant d’entendre Emmanuel de Rohan-Chabot, directeur général de ZEturf (site de paris hippiques agréé par l’ARJEL), dire que son site a perdu ses plus gros clients. Début 2010, certains « gros parieurs » envisageaient même de quitter la France pour avoir plus de liberté.

Le bilan est toutefois positif pour l’Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL), mais le travail doit continuer pour parvenir à ce que les internautes français délaissent complètement les sites illégaux. Un travail difficile qui passe par le blocage des sites illégaux par les fournisseurs d’accès à internet.

Mises décevantes, fiscalité dissuasive

Le marché français est difficile à pénétrer. Les paris sportifs et le poker sont beaucoup plus taxés par rapport à nos voisins européens, c’est un constat. Les bookmakers doivent également reverser 1 % des mises aux organisateurs des compétitions sportives sur lesquelles les joueurs parient de l’argent. A priori, la clause de revoyure ne leur accordera pas d’allègement fiscal pour le moment, qui plus est à quelques mois de l’élection présidentielle.

Côté mises, elles sont assez décevantes, surtout pour les paris sportifs en ligne. Il faut rappeler que la France n’a pas, comme les anglo-saxons, une « culture » du pari. Il faut du temps. Si le poker marche mieux, c’est aussi parce que les Français y sont préparés depuis près de 10 ans en y jouant offline et en suivant différents tournois à la télévision.

PMU, FDJ : même combat

A quelques mois de la révision de la loi de 2010, chaque acteur du marché essaie de tirer la couverture de son côté. Si beaucoup demandent des assouplissements, la FDJ et le PMU se font plus discrets. Ont-ils intérêt à ce que rien ne change ?

Dès novembre 2010, le « Collectif Libre Choix » dénonçait le fait que le PMU utilise ses ressources offline pour accroître son développement en ligne. Un déséquilibre dénoncé par certains nouveaux entrants, représentés par l’AFJEL (Association Française du Jeu En Ligne) sur le marché en ligne. Il en va de même pour la FDJ : les Français y ont misé 10 milliards d’euros en 2010, un record ! Des gains « en dur » qui permettent aux anciens monopoles d’investir massivement en communication par rapport à leurs concurrents. A noter que la FDJ conserve son monopole sur les jeux de grattage et tirage.

Pour la FDJ, la forte fiscalité actuelle « permet de contenir l’addiction et le risque de blanchiment » puisque l’Etat investit pour aider les joueurs. Du côté du PMU, on est pour le « maintien du plafonnement des sommes reversées aux joueurs ». On peut alors se poser légitimement la question de savoir si l’ouverture du marché des jeux en line n’a pas d’abord profité à ces deux géants.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

06.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

07.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Jean Cuscute
- 12/06/2011 - 11:30
Ancien monopole ? restez poli jeune homme ! Lady Gaga (Neuilly)
Cela semble arranger aussi Stephane Courbit qui, à travers Me Wilhelm, a pu attirer beaucoup de millions de Lady Gaga dans ses sociétés de hasard!
Jérémy_Gard
- 11/06/2011 - 15:21
Bonus
Ce sera intéressant de voir les changements qui seront apportés à cette loi. Je ne sais pas si l'offre va s'ouvrir mais au niveau des publicités il se pourrait que les bonus ne soient plus mentionnés avec autant de mise en avant... Limiter la dépendance des plus fragiles me semble important
Gagak
- 11/06/2011 - 14:44
Il faut raisonner au niveau européen puis mondial
Le livre vert européen concernant les jeux en ligne repense le problème au niveau européen, c'est un 1er pas.
J'espère que le gouvernement français entendra les conclusions de l'UE et prendra exemple chez nos amis anglo-saxons.