Et Joyeux Noël !

Méritocratie, progrès, confiance : 2016, l'année où les trois crises spirituelles qui déstabilisent nos démocraties sont devenues incontournables

Dès les années 1970/1980, l'opinion publique dans les démocraties occidentales a commencé à manifester sa défiance vis-à-vis des institutions, en même temps que l'idée de progrès accentuait sa crise. Celle de la méritocratie est survenue un peu plus tardivement en France.
30/12/2016 - 12h07
0 20
Maintenant que c'est fait

Tous ensemble... ou pas : quand la mondialisation version 2016 ne ressemble que de bien loin au désir d'universel poursuivi par Pierre de Coubertin en relançant les Jeux olympiques modernes

Si le monde n'a jamais été aussi connecté et ouvert, la mondialisation des échanges n'a pas permis au désir d'universalisme de se réaliser. En effet, le triomphe des droits de l'homme et la consécration de l'individu comme fondement ultime de l'ordre social et politique sont loin d'être respectés sur toute la planète.
12/08/2016 - 20h16
0 4
SERIE

Nus face au terrorisme : comment l’Europe pourrait se réarmer moralement et idéologiquement : la réponse de Gilles Lipovetsky

Atlantico a demandé à plusieurs personnalités quelles étaient les raisons du désarmement idéologique européen actuel. Ils nous ont expliqué le lien entre le pacifisme originel de l'après-guerre et le sentiment d'impuissance actuel. Cinquième numéro de cette série avec Gilles Lipovetsky.
01/08/2016 - 08h18
0 2
De Charybde en Sylla

Alerte rouge sur les démocraties occidentales : pire que le danger terroriste, l’enquête sur les jeunes générations qui ne croient plus à notre système politique

A en croire une étude publiée par le Journal of Democracy, 72% des Américains nés avant la Seconde Guerre Mondiale estiment essentiel de vivre en démocratie, contre 30% seulement parmi les millennials, ces générations nées dans les années 1980-90-2000. Les raisons avancées pour expliquer ce constat sont nombreuses.
29/07/2016 - 13h09
0 19
Lutte finale

Bienvenue dans un monde de violence : comment les sociétés occidentales se sont condamnées à l’émergence de graves troubles politiques

Selon le député Malek Boutih, une nouvelle génération est en train de s'éloigner de la politique pour passer à l'action directe et violente. Le radicalisme serait ainsi le résultat de l'estompage des grandes visions du monde, de l'absence de perspectives et d'alternative politique et intellectuelle au sein du système. Néanmoins, l'explication de la violence politique ne se limite pas à la dépolitisation de nos sociétés.
22/07/2016 - 17h34
0 13