Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
Lubo
- 18/04/2019 - 11:10
Morceler les problèmes et diviser!
Il y a beaucoup d'injustices dans les décisions prise par les gouvernants... Ainsi, fixer des seuils au petit bonheur la chance va provoquer plus que des jalousies, sans doute même du mépris entre concitoyens. Une personne ayant bien travaillé pour avoir une retraite tranquille, 2200 Euros par exemple, va payer 1.7 % de CSG en plus, et qui plus est, ne verra pas le montant de sa retraite indexé sur le coût de la vie. Son voisin par exemple, qui aura "un peu moins bien travaillé", aura quant à lui 1800 Euros de retraite. Par conséquent, il échappe aux 1.7 % de CSG et voit sa retraite indexée sur le coût de la vie. Ces deux là dans quelques temps auront la même retraite, surtout avec ces augmentations de tarifs à répétition! Bravo les technocrates! Et celui qui n'a presque jamais travaillé ne va pas tarder à dépasser les 1000 Euros mensuels, indexés sur le coût de la vie, ne payera qu'une CSG réduite et surtout ne payera pas d'impôts sur le revenu...En prenant en compte des aides cumulés auxquelles il sera éligible , il aura plus d'argent pour vivre que les deux premiers! Travailler plus pour financer la suppression de l'ISF par ex, n'est pas maladroit, mais totalement irresponsable!