Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
del1968
- 15/02/2019 - 19:01
Pour mieux comprendre : le document original suite
«la France ne représente meême pas 2% des émissions de GES mondiales. [] La mondialisation de l’économie rend même impossible de respecter les objectifs indiqués … si tous les pays n’enclenchent pas, aussi rapidement, un basculement aussi important. »
«Peut-on embarquer tout le monde, sans gouvernance mondiale, avec les règles commerciales qui sont actuellement en vigueur et dans un contexte où certains dirigeants de grandes nations doutent des réalités du changement climatique ? Assurément non.»
«Peut-on partir dans un programme drastique de limitation de nos émissions de GES seuls ? L’Histoire a montré qu’une organisation humaine qui dissipe moins d’énergie avait peu de chance de s’imposer par rapport aux organisations les plus consommatrices d’énergie.»
«A ce stade, il apparaît donc nécessaire de constater qu’une trajectoire compatible avec un réchauffement climatique limité à 1,5°C est très improbable.»
«Le monde dans lequel nous vivrons dans les prochaines décennies sera un monde en mutation profonde et les territoires et les organisations qui s’en sortiront le mieux seront ceux qui auront su l’anticiper le plus tôt et qui seront devenus les plus résiliants."