Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
J'accuse
- 16/01/2019 - 23:02
Encore et encore
L'attentat de Nice un 14 juillet pendant l'état d'urgence était imprévisible, le terroriste s'était radicalisé en un bref laps de temps et ne pouvait pas être repéré, et il est impossible d'arrêter un camion... 86 morts et des centaines de blessés.
Le ministre d'alors (Cazeneuve), le préfet du département, les services anti-terroristes, les élus de la ville... tous hors de cause. La faute à pas de chance.
Tant qu'on ne traduira pas ces irresponsables et ces incompétents (en résumé, ces salauds) en justice, ça continuera.