Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
Helveticosuisse
- 11/01/2019 - 06:03
"A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire"
Macron s'est retrouvé président par le jeu du hasard, Fillon disqualifié aurait été certainement le numéro un, puis Macron contre Le Pen.... "tout sauf Le Pen" la victoire était assurée quelque ait été le candidat. Sa légalité est indiscutable, mais sa légitimité est relative, le consensus ne s'est pas fait sur son nom mais contre Marine. Les marcheurs ont vite oublié le pourquoi et le comment de ces élections. J'espère qu'ils feront partie du prochain "dégagisme".