Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
Moreau Jean Luc
- 17/12/2018 - 00:43
C'est la débandade prévisible
qui arrive par un "heureux" hasard à force de concentration d’incongruités la plupart du temps malsaines.
Le fils de médecin certainement bichonné à la mode 68, tête remplie de ponçage de banc d'école où il réussit à merveille couve son ego sans bien regarder au travers de la coquille : c'est celui-là qui met le feu aux poudres. Il choisi même un duplicata comme premier ministre.
À bien des égards tout ce petit monde ressemble fort à la cour de Louis XVI qui planait sans vouloir atterrir. Je ne sait pas si ces nouveaux nobles sauront éteindre les braises qu'ils ont attisé… il ne suffit pas d'être bourré de diplômes, d'avoir suivi(subi ?) une instruction exemplaire.
Les gilets jaunes ne lâcheront pas, espérant de manière différente car ils se mettent involontairement(?) le peuple à dos en acceptant(?) ces violences bizarres mais il est évident que les réformes à faire ne sont pas celles qui ont été dictées puis avalisées par les élus tombés dans le panneau —je n'ai pas de télé pour vérifier, peut-être un(e) ou deux perspicaces ni de gauche, ni de droite, ni de… sortent du lot—.
Attendons-nous à un printemps sordide