Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
ajm
- 11/12/2018 - 21:46
La ballade des dindons.
La gestion economico-politique de ce pays depuis très longtemps consiste à passer le mistigri de celui qui doit payer in fine de main en main. Macron a essayé de refiler le mistigri aux vieux mais ces derniers, piliers des premiers et authentiques gilets jaunes, se rebiffent. Du coup, maintenant on ne sait plus vers qui se tourner. On va essayer de trouver quelques "riches " pas trop mobiles , pas trop riches non plus, car les vrais riches Français qui ne sont pas exilés sont très très peu nombreux, détiennent des entreprises mondialisées ( chantage implicite à l'investissement et l'emploi) et ont, personnellement, une très grande capacité de furtivité et d'adaptation aux évolutions de la fiscalité. On trouvera quelques retraités un peu aisés , sans plus, patriotes , du genre de ceux que deteste notre clown de service, quelques actifs professions libérales, cadres plus ou moins sup, quelques commerçants ou propriétaires de pme incrustées dans le terroir . Mais la récolte sera maigre, les dindons habituels, poires disciplinées et pas encore pourries, étant déjà lourdement imposées. Qui d'autre est volontaire ?