Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
vangog
- 05/04/2018 - 10:09
Le service public français a été géré à l’envers du bon-sens!
La gestion en a été transférée aux syndicats néo-trotskystes par des générations d’ENArques du même acabit que Guillaume Pepy (même parcours pantouflard que Flamby-le-menteur, ministre de l’économie en ruine, Emmanuel Macron: maître des requêtes et rapporteur général au Conseil d'État à la sortie de l’ENA, puis nomenklatura PS...). Pour le « service au public » le résultat de cette gestion de compromis avec l’ultra-gauche est calamiteuse et coûtera 55 milliards au con-tribuable Français, en plus de la dette (150 autres milliards) des retraites SNCF (plus des deux tiers des employés...). La SNCF a été le laboratoire du socialo-communisme à la française, et c’est un désastre comparable aux dictatures socialistes d’avant-mur! l’Allemagne de l’ouest a payé pour racheter le désastre socialiste d’Allemagne de l’Est...les Français devront payer pour racheter le naufrage de la SNCF par l’énarchie bobo-parisienne alliée aux syndicats paléo-marxistes...au suivant des fleurons du socialo-macronisme!