Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
ajm
- 21/10/2017 - 23:09
Facteur migratoire.
L'interview de JL Auduc est très intéressante mais elle occulte quelque peu la question de l'impact dans nos sociétés du facteur migratoire. Dans cet echec scolaire masculin, il serait en effet souhaitable d'isoler l'impact de l'immigration en provenance de pays où les garçons sont les rois et où, en plus, l'éducation de l'esprit et le respect de la connaissance sont quasiment absents.
A contrario, en France, dans les milieux plutôt éduqués et Français de souche ( plus les immigrés dont la culture respecte l'éducation, par exemple l'immigration Asiatique) le différentiel éducatif entre filles et garçons est beaucoup plus faible et même nul.
Évidemment , dans ces familles, les garçons ne traînent pas dans la rue le soir ni à d'autres moments d'ailleurs.