Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
Jardinier
- 05/04/2017 - 19:23
J'ai entendu MLP dire que pour elle,
Le choix du dirigeant de la future banque de France serait une de ses décisions les plus importantes, elle est donc consciente de cela, et a des pistes. Et elle inscrit dans son programme une hypothèse d'inflation de 2,5% a partir de 2020, ce qui donne quelques indications sur la future politique de la banque. De toutes façons, il est prévisible que le but ne sera pas l’austérité, ni le resserrement monétaire. Une autre indication, est sa volonté d'utiliser une partie de la création monétaire pour le remboursement des intérêts (ou d'une partie des intérêts) de la dette, de manière modéré, chaque année. Je ne me rappelle plus le détails. Je ne crois pas qu'ils soient aussi peu préparés que vous le soupçonner. Concernant votre alternative, c'est à dire l'extension de la politique monétaire de Draghi à un point qui obligerait les allemands a subir de l'inflation et a la transformer en perte de compétitivité (si j'ai bien compris), il est probablement intéressant, mais peut être encore plus irréaliste, surtout que les allemands dispose en fait d'un quasi droit de véto sur les décisions monétaires avec le passage obligé de toutes ces décisions devant leur cour constitutionnelle.