Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
Renaud Bouchard
- 09/02/2014 - 19:33
CNIL? L'hôpital se fout de la charité (suite)
La CNIL déplore quant à elle de ne pas avoir été saisie en amont des dispositions de ce fameux article 13. Elle rappelle qu'elle peut exercer un contrôle a priori et a posteriori des traitements de données « et devra donc se prononcer sur les actes réglementaires créant les traitements projetés et pourra réaliser des contrôles sur place inopinés afin de s'assurer du respect des libertés individuelles. » (communiqué). Mais comment donc! Qu'elle nous explique de quelle manière en ne suprimant pas son propre communiqué...:http://www.cnil.fr/linstitution/actualite/article/article/loi-de-programmation-militaire-la-cnil-deplore-de-ne-pas-avoir-ete-saisie-des-dispositions-rel/
Quant à l'amende, ce n'est pas 150.000 Euro que Google devrait payer, mais 1.500.000.000 ! Et là, la CNIL commencerait à être crédible.