Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
Louis Nolosey
- 22/01/2017 - 09:19
Changer de cible, ajuster la mire.
En visant la Chine, Trump se heurte aux intérêts financiers de la mondialisation, La Russie ne pèse rien au niveau des échanges mondiaux, sinon sur le marché des énergies et des matières premières, tandis que la Chine est un acteur de premier plan du libre échange, elle a permis la paupérisation de la classe ouvrière occidentale et l'enrichissement d'une élite toujours plus vorace. Mais le point de bascule se dessine, l'ambition est très claire, la Chine veut devenir la première puissance mondiale et imposer ses intérêts, mais elle a encore besoin, et pour un bout de temps, des marchés domestiques occidentaux. On peut s'attendre à une rude bataille au sommet (dont la Russophobie est une illustration), et ce n'est pas sûr que Trump arrive à imposer son point de vue.