Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
DrPal
- 20/01/2017 - 11:59
C'est marrant
Sur Fillon, on entendait exactement les mêmes "analyses" pendant la primaire de la droite. Il n'avait aucune chance parce qu'il était anxiogène (traduire: il regarde la réalité en face, il ne promet ni de raser gratis ni de ré enchanter "le rêve" des gogos), triste (trad: il ne fait de blague dans les meetings comme Sarko), terne (trad: il ne fait pas de petites phrases assassines), radical (trad: il propose de traiter vraiment, énergiquement, les problèmes qui nous plombent depuis des décennies), réac (trad: il veut sauver ce qui peut encore l'être) etc. Et nos experts, nos sondeurs, nos médias, les "frondeurs" et les aigris, qui se sont tous lamentablement plantés, nous serinent les mêmes sornettes quelques semaines plus tard!