Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
lémire
- 25/07/2016 - 12:36
despotisme éclairé...
Beaucoup de nos intellectuels européistes sont les dignes héritiers de ceux des Lumières. Ceux-ci, au nom de la modernisation de la société, ont soutenu des pouvoirs autoritaires, dans le cadre du "despotisme éclairé". Voltaire a cru trouver dans la Prusse une monarchie tolérante (alors que c'était sa situation en Allemagne qui l'imposait depuis le XVIIème siècle) et ne s'est pas exprimé sur la militarisation de la société. Quant à Diderot, son idole Catherine II est quand même celle qui a instauré le servage en Russie (qui n'existait que marginalement). Et les intellectuels de gauche n'ont rien eu contre la dictature du prolétariat durant des décennies. Le statut de l'intellectuel en France le dispense de toute éthique de responsabilité et de tout devoir de cohérence et d'explication de sa trajectoire (il serait vain de compter les anciens maos, trotskistes et autres qui se sont convertis à l'Europe et à la "République"). Leur surdité sélective et leur mépris envers les "petits bourgeois" est le résultat de l'éducation subie par nos "élites". Sans parler du "choix des pauvres" des chrétiens de gauche....