Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
lexxis
- 19/04/2016 - 20:32
LE BATEAU IVRE
Lorsqu'on voit dans toutes les télévisions du monde une bande d'excités s'en prendre au DRH de l'entreprise et obliger les plus courageux à exfiltrer ce dernier en le hissant au dessus d'un grillage, lorsqu'on voit aussi les grèves d'un personnel navigant privilégié qui ne veut consentir qu'une toute partie des efforts qui lui sont demandés, on comprend bien que le poste de PDG d'Air France, au surplus apparemment mal payé, n'ait rien d'attractif. Des dirigeants qui sont capables de planter en peu de temps des entreprises prospères comme le Crédit Lyonnais, EDF ou Areva, on en a des tas et l'ENA en fournit à satiété, mais de vrais entrepreneurs qui sont capables d'engager une entreprise sur la voie du salut, bien qu'elle soit difficile, on n'en a pas et pas même à la tête de l'Etat où les enjeux sont plus importants encore. Air France, c'est tout l'inverse de la devise de Paris: "mergitur nec fluctuât": il coule sans flotter. Félicitations à tous ceux qui par leurs exigences insensées, leur égoïsme démesuré, leurs avantages excessifs, sont en train de conduire à la ruine du pavillon français. Mermoz quand il traversait l'Atlantique ne comptait pas ses heures, lui!