Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
G.L.
- 15/07/2015 - 15:04
Illégal certes mais des questions légitimes
Cela soulève bien le problème du rôle de l'université. Virtuellement gratuite avec des frais d'inscription dérisoire, ouverte à n'importe quel bachelier, son universalisme fait connaître l'échec à de nombreux étudiants qui ne s'y retrouvent pas.
Oui il est injuste que des universités dérogent à certaines règles, se donnant bonne conscience de vouloir bien faire, alors que d'autre suivent les règles.
Mais la question doit pouvoir quand même se poser. Comment effectivement orienter les élèves vers des filières qui leur conviendrait le mieux ? Il serait bien de jauger du niveau des élèves et de leur détermination à intégrer tel cursus mais sur quel droit pourrait-on leur refuser ?
Doit passer un concours pour intégrer un cursus de licence ? Qu'en sera-t-il pour un master ?
Ce n'est pas le but, la raison sociale de l'université que sélectionner ceux qu'elles pensent être méritant. Avoir son Bac doit être l'unique sésame demandé. Avec cette sélection elle fait payer aux politiques de donner trop facilement ce diplôme.
Par contre une meilleure orientation en tout début de cycle permettant de juger le niveau des étudiants et leurs capacités pour les aider ne serait pas une mauvaise chose