Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
lafronde
- 25/04/2015 - 15:23
Séparation de la société civile et de l'Etat ?
Distinguons ce qui est gagné par la société civile, et ce qui est mis en commun via l'Etat. Ceci varie suivant les pays et les époques.
Sont mis en commun dans la France d'aujourd'hui : l'école, la prévoyance, les hôpitaux, la solidarité, l'administration locale (financée via l'Etat). Celui-ci réglemente de surcroit la disposition des biens de la société civile : emplois, logements...

En résumé, la société civile française a tout délégué à l'Etat, et aux politiciens. Lorsque vint l'immigration l'Etat-providence tient table ouverte pour tout le monde, suivant là son droit universaliste.

Il y a donc divorce entre le sentiment communautaire des nostalgiques (dont je suis) de la France d'antan (celle des années 60 et 70) et la réalité du fonctionnement légal de l'Etat d'aujourd'hui. C'est qu'entre temps il y a eu dévoiement de l'Etat, vers la démagogie entrainant l'Ecole avec lui.

La leçon àen tirer est qu'un Etat centralisé peut un temps être bien géré (deGaulle-Pompidou), mais que sa tendance ordinaire est la médiocrité (IIIe, IVe et Ve République de l'ENA)

A contrario, regardons toutes les compétences que les cantons suisses ont su garder en local, et suivons leur exemple !