Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
Deneziere
- 27/11/2014 - 10:04
Un plan perdant-perdant ?

Quand l'argent privé est cautionné par l’argent public, ce qui est le cas dans le projet Juncker, nous dit-on, alors l'investissement prend de facto les tares du public: gabegie, prise de risque avec l'argent des autres... Mais en cas de succès, il garde les inconvénients de l'investissement privé: le collectif est spolié de biens qui devraient lui appartenir (comme les autoroutes en France). De quoi rendre sceptique même les europhiles.