Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
Outre-Vosges
- 24/05/2014 - 18:20
Réponse d’un lycéen du temps jadis
Mais si, mon bon Monsieur : le pauvre garçon qui vous demande : « Qu’est-ce qu’il fallait répondre ? » a parfaitement compris, sinon ce-que-vous-avez-tenté-de-transmettre, au moins sa malheureuse situation d’élève de terminale, obligé de passer cet examen appelé baccalauréat et dont plusieurs épreuves relèvent du bizutage. Dans les matières scientifiques, normalement, il n’y a en principe qu’une réponse juste ; en philosophie on entend les divers pontifes pontifiants se traiter les uns les autres d’imbéciles, et il se pourrait bien que tous aient raison à la fois. Comme le candidat ignore quelle sera l’opinion de celui qui le corrigera, il essaie de ne rien dire de façon trop catégorique et d’éviter seulement une note éliminatoire, en espérant pouvoir se rattraper dans les matières plus sérieuses. Je pense que vous bifferez de rouge cette réaction et inscrirez en marge : « Vous répondez à côté du sujet ! » Ne vous gênez pas, c’était une appréciation que j’avais l’habitude de recevoir au temps de mes dissertations.