Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
2bout
- 21/05/2014 - 22:35
L'Euro fort, une stratégie bien dangereuse.
Puisque objectivement l'Euro est calibré pour sa fonction (la zone Euro a un commerce extérieur excédentaire), et puisque seuls les français exercent des pressions sur la BCE de manière répétée, cette revendication ne peut avoir de sens que par la situation française. On est donc dans une argumentation nationale à des fins électorales nationales : une possible dévaluation (ou quantitative easing dirait Mr Goetzmann) de l'Euro face à une sortie de l'Euro. De cette focalisation sur la monnaie, il restera après les élections le sentiment que nos difficultés économiques sont liés à cette monnaie. C'est aussi destructeur que de courir après les thèses du FN en matière d'immigration ou de patriotisme, mais sans doute beaucoup plus facile que de faire face aux corporatismes. Et ce raisonnement absurde est à distiller auprès de cette matière inerte que nous sommes. Vivement une mise sous tutelle européenne !