Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
Castille
- 08/03/2014 - 12:08
De la morale et de l'économie, qui précède qui ?
Lorsqu'un chef d'état n'a jamais trouvé une femme digne d'entre épousée –fut-elle la mère de ses 4 enfants- on comprend le peu de cas qu'il fait de cette institution. Lorsqu'un conseiller présidentiel ayant trahi celui qu'il sert est posé en héros et que nul voix ne parle d'ignominie car toute bassesse étant ennoblie par le seul fait qu'elle vise Nicolas Sarkozy, que penser de nos faiseurs d'opinion, ces dignes héros de la presse libre. Quand Président et gouvernement absent des décisions internationales, incapables de proposer quoique ce soit ne se préoccupent que de poursuivre un seul et même prédécesseur comme unique action de sa présidence, on peut se demander par quel truchement l’économie irait si bien ? Il est un équilibre, une harmonie, une adéquation réelle qui maintient tributaires l’un de l’autre les différents aspects d’une société