Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
laurentso
- 24/04/2012 - 19:34
Heureusement, les préoccupations écologistes
dépassent les scores d'EELV aux élections. L'écologie n'est ni de Gauche ni de Droite. En revanche, elle est incompatible tant avec l'ultra-libéralisme qu'avec le productivisme hérités du "communisme réel". L'Ecologie peut tout à fait se concevoir dans une économie de marché, pour peu qu'elle fixe des normes environnementales et universelles. Et c'est à promouvoir cela que des partis ou mouvements écologiques pourraient être utiles. Et l'Ecologie peut se concevoir dans une économie plus redistributive, pour peu qu'elle ne se double pas d'un gâchis des ressources (planification excessive). Aujourd'hui, l'essentiel est de faire partager les préoccupations écologiques tant par les pays très riches, gaspilleurs de richesses, que par les pays pauvres, qui voudraient bien aussi avoir accès à certaines richesses. Seule une régulation mondiale peut y arriver, elle ne peut s'imposer sans un large consensus. A commencer par l'abolition de la recherche du profit à court terme, principal gaspilleur de ressources.