Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
ヒナゲシ
- 17/12/2012 - 20:47
@ rbao
« À l'époque, l'important était de faire passer le
pacs. Il y avait une résistance farouche au pacs à
l'Assemblée, mais aussi dans la société avec des
manifestations, des débordements verbaux
inadmissibles… Donc, l'important, c'était de dissocier
le pacs du mariage, sur le plan légal et sur le plan
symbolique. En 1998, il n'était pas possible de mettre
sur la table la question du mariage homosexuel, même
au sein du gouvernement, il a fallu que j'insiste. À
l'époque c'était quelque chose qui était beaucoup
moins admis dans la société, vous ne trouverez plus
personne opposé au pacs aujourd'hui.
Aujourd'hui, j'ai évolué sur le mariage, j'ai
considéré, en parlant avec les associations que, dès
lors qu'il s'agissait de consentement mutuel entre
deux adultes, il n'était pas possible de refuser une
égalité des droits.
La société a beaucoup évolué, moi même je garde mes
interrogations sur l'adoption ; il faut trouver
comment écrire dans le code civil comment s'organise
la filiation d'un enfant qui est adopté par un
couple homo. »

É. Guigou
 
http://www.lemonde.fr/mmpub/edt/zip/20121022/162341/index.html
 
Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis…