Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.
vangog
- 24/02/2013 - 23:39
Minable et archaïque plaidoyer de Delepine!
On ne sait pas très bien ce qu'elle défend, la sécu et son incapacité chronique a résoudre son déficit depuis plusieurs décennies ou les Grecs qui, pauvres victimes du capitalisme Pharmaceutique, ne peuvent plus se payer d'anti- cancéreux parceque Merck a cessé de le distribuer sans que ses factures soient payées? le méchant!...
Mais, auparavant la même propagandiste de la pensée unique angélique et laxiste, nous avait affirmé que ces traitements anti-cancéreux étaient quasiment inutiles...
Bref, on s'y perd dans toute cette phraséologie confuse dont il ressort surtout que les grands méchants sont les laboratoires Pharmaceutiques qui dégagent 15 a 25 % de bénéfice!
Indécent, nous dit la grande prêtresse de ce tribunal du peuple post-ère communiste!
On aurait souhaité qu'elle nous dise à combien sa morale fixait la "décence", mais on se doute que la seule décence pour ce genre de personnage, c'est quand le secteur privé fait aussi mal que le secteur public, soit un déficit qui va passer de 500 millions à 4 milliards cette année pour la Sécu, qui, si elle gérait intelligemment ses comptes, ne laisserait pas échapper 45 milliards de fraudes aux prestations et aux allocations...