En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Valery HACHE / AFP
Renouveau
Dominique Desseigne fait entrer Nicolas Sarkozy au sein du conseil d'administration du groupe Barrière
Publié le 05 avril 2019
L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy est entré au conseil d'administration du groupe Barrière. Dominique Desseigne, président du groupe, souhaite également confier de nouvelles responsabilités à son fils Alexandre Desseigne et faciliter le développement à l'international.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy est entré au conseil d'administration du groupe Barrière. Dominique Desseigne, président du groupe, souhaite également confier de nouvelles responsabilités à son fils Alexandre Desseigne et faciliter le développement à l'international.

Nicolas Sarkozy est entré au conseil d'administration de Barrière, le numéro un des casinos français. Il va siéger au comité stratégique. Cette information a été révélée par Dominique Desseigne dans le cadre d'une interview accordée au Figaro et publiée ce vendredi 5 avril. 

Le groupe Barrière est propriétaire du Fouquet's, de 17 hôtels de luxe et de 33 casinos. Nicolas Sarkozy avait fêté son élection en 2007 au sein du célèbre établissement qui vient d'être dévasté par des casseurs, en marge d'une récente manifestation des Gilets jaunes. 

L'ancien président de la République était déjà entré au conseil d'administration d'Accor en 2017. L'Assemblée générale d'Accor, fixée le 30 avril prochain, devra d'ailleurs être l'occasion de se prononcer sur le renouvellement du mandat d'administrateur de l'ancien président de la République. 

Dominique Desseigne s'est exprimé sur l'arrivée de Nicolas Sarkozy au sein du conseil d'administration du groupe Barrière :

"C’est une grande chance pour nous de pouvoir bénéficier des compétences de Nicolas Sarkozy, de sa connaissance hors du commun des enjeux stratégiques internationaux, et de son énergie. Avec Accor, il a prouvé qu’il aimait les métiers de l’hôtellerie, dont les enjeux sont mondiaux". 

Le patron du groupe Barrière a confié à son fils Alexandre de nouvelles responsabilités au sein du comité exécutif. Il a été nommé directeur général de l'hôtellerie et de la restauration. Il est également chargé de la transformation du groupe, selon des informations du Figaro.

L'arrivée de Nicolas Sarkozy au sein du groupe Barrière dot permettre de faciliter le développement à l'international. 

Dominique Desseigne s'est exprimé auprès du Figaro sur l'avenir du groupe : 

"Cette nouvelle organisation plus transverse et l’arrivée de nouveaux talents vont nous permettre d’accélérer et de mieux anticiper les bouleversements du tourisme et des loisirs, insiste le président du groupe Barrière. Nous comptons ouvrir 4-5 hôtels à l’étranger dans les années qui viennent. Nous avons des ambitions en Asie, notamment en Chine et au Japon, qui se prépare à ouvrir ses premiers resorts (hôtel-casino)".

Selon des données dévoilés par Le Figaro, "le groupe a réalisé un volume d’activité de 1,2 milliard d’euros (dont 845 millions provenant des casinos), grâce à la progression des revenus des hôtels et des restaurants. En juin, le groupe a obtenu l’agrément pour ouvrir son premier club de Jeux à Paris, au 104 avenue des Champs-Élysées. Son inauguration est prévue pour cet été. 2019 verra l’ouverture d’un premier hôtel à Saint-Barthélemy en novembre, en plus de l’inauguration en avril d’un restaurant Fouquet’s à Montreux (l’enseigne compte déjà 7 restaurants, y compris son adresse emblématique des Champs-Élysées)".

Dominique Desseigne compte préserver son indépendance : 

"Barrière est un groupe familial à part, qui entend le rester, insiste-t-il. Nous n’avons pas l’intention de vendre. Marc Ladreit de Lacharrière (son holding personnel Fimalac détient 40 % du capital) est là pour le long terme. Comme nous, Fimalac est un groupe familial ardéchois. Nous nous comprenons. Cette structure capitalistique nous va bien".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
02.
L’histoire fascinante du commando Kieffer
03.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
04.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
05.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
06.
Elevage : l'entreprise Hénaff félicitée par... l'association L214
07.
Morts par morsure de serpent : une plaie planétaire contre laquelle l’OMS entend entrer en guerre
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires