En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
Ca fait cher l'étoile
Le maillot des Bleus coûte 3 euros à produire en Thaïlande
Publié le 22 juillet 2018
Et il est vendu 140 euros en France.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et il est vendu 140 euros en France.

Le nouveau maillot de l’équipe de France de foot, floqué de ses deux étoiles de champion du monde, ne sera pas commercialisé avant août, a indiqué Nike. Et ça devrait être un succès commercial énorme : à titre de comparaison, entre l’été et fin 2014, l’Allemagne championne du monde a écoulé 1 million de maillots, soit un tiers des ventes de l’année, rappelle Peter Rohlmann, directeur de l'agence PR Marketing et expert en économie du sport, dans Capital.

S'il faut patienter avant de recevoir les maillots, c'est en grande partie dû... à leur transport en bateau depuis la Thaïlande. Ce dimanche, le JDD détaille la façon dont il est produit. Et ça risque de ne pas plaire aux supporteurs qui l'ont payé la bagatelle de 140 euros (et même ceux qui ont choisi le modèle à 80€). Le journal dominical explique que deux ­sociétés thaïlandaises, Nanyang Garment et Nice ­Apparel, se partagent la fabrication des maillots de football.

Pour réduire les coûts, elles ont transféré leurs usines principales dans le nord-est du pays où les salaires (180 euros par mois) sont inférieurs à ceux de la capitale (autour de 250 euros). Le journal explique que le coût unitaire de chaque maillot est de "moins de 3 euros, taxes douanières incluses".

Selon l'ONG Clean Clothes, les méthodes de production sont optimisées en permanence : "Réduction des minutes passées par ouvrier sur chaque maillot, automatisation et flux ultra-tendus".

Vu sur : Lu dans Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 24/07/2018 - 09:10
D'accord avec @mimine95
Formidable les profits des équipementiers sur le dos des ouvriers thaïs....mondialisés de force.
C'est sûr que conserver une filière française textile dans ces conditions est compliqué....
Anouman
- 23/07/2018 - 20:00
Compétivité
Même en Thaïlande ils doivent délocaliser pour rester compétitifs. Parce qu'à 5 euros le maillot la marge serait ridicule...
MIMINE 95
- 23/07/2018 - 11:33
Oh que c'est beau
la "mondialisation" , que de "progrès" pour l'humanité .