En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© GERARD JULIEN / AFP
Le meilleur du pire
Les "petites phrases" sélectionnées au Prix de l'humour politique
Publié le 22 juin 2018
Le prix "Press Club, Humour et Politique" couronne chaque année les "petites phrases" politiques qui ont su faire rire les Français. Déjà cinq répliques sont sélectionnées pour le concours qui aura lieu à la fin de l'année.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le prix "Press Club, Humour et Politique" couronne chaque année les "petites phrases" politiques qui ont su faire rire les Français. Déjà cinq répliques sont sélectionnées pour le concours qui aura lieu à la fin de l'année.

Dans un récent communiqué, le jury du Prix "Press Club de Humour et Politique" annonce avoir procédé à sa première sélection de phrases humoristiques prononcées par des politiques, depuis le début de l'année.

Voici les perles qui ont attiré l'attention du jury de cette seizième édition, présidé par Nelson Monfort :

  • "Nous sommes en train de recueillir toutes les demandes avec le ministre de l'Intérieur Christophe Colomb". Ce lapsus a été prononcé par Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale le 7 février.  Il voulait alors parler de Gérard Collomb.

 

  • "Wauquiez a fait allemand en première langue. Il est peut-être normalien mais il n'a rien de normal", avait de son côté lancé Gerald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics, le 20 février sur BFM TV.

 

  • "Monsieur le président, mesdames et messieurs les retraités…", avait lâché Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, en voulant dire  "mesdames et messieurs les députés". Cette pépite a été prononcée le 28 mars dernier, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

 

  • "Pour savoir où est Olivier Faure, suivez les sifflets", avait lancé  l'eurodéputé socialiste, Emmanuel Maurel, en parlant du premier secrétaire du PS, le 25 mars dans les colonnes du Journal du Dimanche.

 

  • "La méthode Macron, c'est un peu 'je pense donc tu suis'", avait  déclaré le secrétaire général de FO, Pascal Pavageau, le 29 mai sur Sud Radio.

 

L'an passé, c'est François Hollande qui avait remporté le Grand Prix 2017 de ce concours atypique. Cette année encore, il brillera par sa présence. Le jury a, en effet, retenu certaines "hollanderies", parmi lesquelles : "Il vaut mieux une cravate de travers et une pensée droite que le contraire".

 

Vu sur : Lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
02.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
05.
Attention danger (politique) : les gilets jaunes, une crise pour rien ?
06.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
07.
Céline Dion a refait 2 fois sa vie... en même temps; Laura Smet, mariée & heureuse, Karine Le Marchand seule mais heureuse, Charlotte C.&Dimitri, ni seuls ni mariés; Gala nous dit tout sur la vie sexuelle de Houellebecq, Match sur le divorce de Jeff Bezos
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 13/06/2018 - 20:31
exaequo pour le prix
Agnes Buzyn et Emmanuel Maurel