En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Capture d'écran Le Figaro
Patrimoine
Quand des internautes du monde entier sauvent un château français
Publié le 27 décembre 2017
Le château de la Mothe-Chandeniers (Vienne) aura 25 000 propriétaires de 115 pays.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le château de la Mothe-Chandeniers (Vienne) aura 25 000 propriétaires de 115 pays.

Le château de la Mothe-Chandeniers (Vienne) va renaitre de ses cendres grâce à 25 000 anonymes de 115 pays (de France et des États-Unis en majorité, mais aussi d'Afghanistan, du Burkina Faso, du Pérou, etc). Tous, ils sont désormais copropriétaire de cet édifice, car ils ont pris part à un rachat participatif. Ce dernier a réuni plus de 1,6 million d'euros, dépassant toutes les attentes de l'agence de financement participatif Dartagnans.fr.

Des actionnaires et des propriétaires

"C'est un record en France et sans doute en Europe en termes de fonds levés et de contributeurs", a déclaré Romain Delaume, PDG de Dartagnans.fr, qui a lancé en octobre l'opération d'achat collectif avec l'association Adopte un château, réseau d'aide et conseil aux châteaux en danger. Les Internautes ont acquis en deux mois et demi pour 50 euros "leur" bout de château ou l'ont offert à un proche à Noël. En outre pour 1 euro supplémentaire, ils peuvent devenir actionnaires de la société par action simplifiée (SAS) en cours de lancement. La société fonctionnera avec conseil d'administration, assemblée générale annuelle et comité exécutif. Les heureux propriétaires des lieux pourront suivre l'avancement des travaux via webcams sur le site dédié au château. Ils pourront aussi prendre part aux divers événements et envoyer leurs propositions pour l'aménagement des lieux.

Un "laboratoire collaboratif et créatif"

Ce château de Poitou date du XIIIe siècle, mais sa version actuelle daterait du XIXe siècle. En cause, il a subi de nombreuses démolitions et restaurations. Probablement saccagé à la Révolution, il a été racheté en 1809 et rénové. Ainsi, une partie de l'édifice serait médiévale. Puis, il a été à nouveau rénové, plus massivement à fin du XIXe, dans un style romantique. En 1932, le château a été détruit par un incendie et racheté en 1982 par un local amoureux du patrimoine. Ce dernier est aujourd'hui âgé de 82 ans. Un compromis de vente a été conclu avec lui en octobre, pour 500 000 euros. Cernée de douves, la façade du château est hérissée de tours, mais à l'intérieur sans toit, elle est envahie depuis de nombreuses années par la végétation.

Après les travaux, ce lieu devrait devenir un "laboratoire collaboratif et créatif", un "lieu qui vit", précise Dartagnans.fr. Toutefois, il ne sera pas possible de le restaurer entièrement. Cela coûterait au moins 3 millions d'euros, selon Romain Delaume. Ainsi dans les semaines à venir, il conviendra d'étudier la structure du château, l'impact de la végétation sur ses murs… Une sécurisation devrait également avoir lieu, pour que les actionnaires puissent s'y rendre "dès que possible en 2018".  En 2018, c'est la restauration de la tour porche surplombant les douves devrait débuter. En outre, un premier chantier de bénévoles sera organisé avant l'été.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
07.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires