En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Commons.wikimedia.org
Confidences
Michel Sardou arrête de chanter
Publié le 26 mai 2017
À 70 ans, il veut se consacrer au théâtre.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
À 70 ans, il veut se consacrer au théâtre.

"J'arrête de chanter. Définitivement", annonce Michel Sardou dans les colonnes du Parisien, ce vendredi 26 mai.  À 70 ans, le chanteur sortira en octobre un 26ème et dernier album. De juillet à mars, il se lancera dans sa dernière tournée, "la Dernière Danse" et donnera en janvier prochain les derniers concerts parisiens de sa carrière. Il promet "de grands écrans assez dingues à travers lesquels on passe, avec pleins d'effets visuels...". "Ce sera un remerciement au public, qui me suit depuis cinquante ans", indique-t-il.

"Après j'irai au théâtre, je me ferai plaisir"

"Ma voix, avec l'âge, a descendu. Ce que j'ai gagné en grave, je l'ai perdu en aigu. Je veux me protéger et ne surtout pas faire l'album et la tournée de trop... Il arrive un moment où on a tout dit". "Je n'ai jamais considéré faire carrière, car je n'ai jamais eu de vision à long terme. Je pensais faire un disque et arrêter. Quand j'ai débuté, ça ne marchait pas du tout. Heureusement, on m'a laissé le temps, ma voix s'est améliorée. Aujourd'hui, dans la musique, on ne pense qu'à faire du chiffre et cette génération du rendement m'emmerde un peu", confie Michel Sardou.

Il n’abandonne pas pour autant la scène. "Après j'irai au théâtre, je me ferai plaisir", annonce-t-il. "J'adore le populaire, le théâtre de boulevard, n'en déplaise aux intellos. J'entends rire les spectateurs. Ça me change. Car on ne se marre pas franchement dans mes chansons", raconte-t-il. "Au théâtre, je jouerai jusqu'au bout", prévient Michel Sardou.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
04.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
05.
Maltraitance dans les Ehpad : pourquoi des formations des personnels soignants peuvent faire une grande différence pour les personnes âgées
06.
14 tonnes d’aide humanitaire française pour le Venezuela confisquées à Caracas par la Garde nationale
07.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
06.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mangliawas
- 26/05/2017 - 20:02
La honte....
Ah Sardou !
Lorsque j’avais 16 ou 17 ans en 72/73 pour nous c’était le plouc, le ringard intégral ! C’était le pauv mec…
Il essayait de défendre la France et nous de le ridiculiser…. On était des hippies gauchistes persuadés d’appartenir à une élite, on était déjà bien formatés et persuadés du bien fondé qui nous animais. Nous étions sincères, il était sincère. Maintenant on voit les dégâts. On a BHL et on a finalement toujours honte.

Aghir
- 26/05/2017 - 13:16
Si il fait
ce qu'il dit, au moins il évitera le ridicule d'Aznavour qui, envers et contre tout, s'accroche aux branches de son ancienne gloire.