En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Brea-Kim bad
La Corée du Nord inonde le marché de la drogue de méthamphétamine
Publié le 26 avril 2014
La police américaine a intercepté des cristaux de méthamphétamine purs à 99% en provenance du royaume ermite.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La police américaine a intercepté des cristaux de méthamphétamine purs à 99% en provenance du royaume ermite.

Kim Jong-un est-il un fan de la série télévisée Breaking Bad ? Selon la police américaine, l'Etat communiste serait en train de mettre la main sur le marché mondiale de la méthamphétamine. Fabriquée dans des laboratoires coréens, la drogue est transférée en Chine, d'où elle est transportée dans le monde entier. La police américaine a saisi des lots destinées au marché new-yorkais.

Leurs analyses ont montré que cette drogue était pure à 99% : c'est le niveau qu'atteint le personnage de Walter White dans la célèbre série télévisée, qui raconte l'histoire d'un professeur de chimie atteint d'un cancer qui se décide à produire de la drogue pour faire face à ses frais de santé.

La méthamphétamine serait produite en masse en Corée du Nord, selon certains médias. Cette industrie serait couverte par des officiels de mèche avec des gangs.

Selon le Daily Mail, dans certaines zones du pays, 50% de la population consommeraient cette drogue. Plus facile d'obtention que des médicaments, elle servirait à guérir les rhumes ou les crampes d'estomac. Certains parents la distribueraient à leurs enfants pour "améliorer la concentration".

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
walküre
- 28/04/2014 - 10:56
Entre les médicaments
et les drogues il n'y a... aucune différence. D'un côté les légaux s'en mettent pleins les fouilles, de l'autre les pourvoyeurs s'en mettent plein les fouilles. Et au milieu, les drogués.
cpamoi
- 27/04/2014 - 13:32
Et si nous aussi étions des narco-Etats ?
Le gouvernement nord-coréen doit persuader ses citoyens que la méthamphétamine possède des vertus sans quoi j'imagine mal que les parents en donneraient à leurs enfants. Diriger un peuple drogué possède de nombreux avantage, dont celui de conserver son pouvoir.

Nos contrées, en popularisant les antidépresseurs et autres psychotropes, n'agissent pas différemment. Quelles soient légales ou illégales ces drogues bénéficient d'une étrange complicité de la part des Etats. Toujours dans cette idée qu'il est plus simple de manipuler des zombies ?
pierre325
- 27/04/2014 - 10:10
en orient
La métha a une longue tradition. Les yakuzas tiraient (tire encore?) 1/3 de leur revenu avec. Les japonais n'avait pas un rythme de travail monstrueux juste par patriotisme. Donc je suis pas étonné qu'on en retrouve la fabrication ailleurs, la Corée du Nord doit pas être la seul a en faire en masse.