Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©

Lobbying ?

La Turquie d'Erdogan s'ingère-t-elle dans les élections législatives françaises en y présentant des candidats ?

Le Parti Égalité Justice qui présente une soixantaine de candidats serait une officine de l'AKP, le parti présidentiel turc selon le Parti Communiste Français

Un communiqué du Parti Communiste Français accuse : "Par l’intermédiaire du « Parti Égalité Justice », officine officieuse de l’AKP en France, le président  Erdogan entend peser sur les élections législatives françaises afin de créer des groupes de pression pour relayer sa politique dictatoriale".

Le PCF demande au gouvernement de réagir : "Le Parti communiste français (PCF) appelle instamment le ministre de l’Intérieur à diligenter sans délai une enquête pour défaire cette manœuvre contre la démocratie et la République françaises."

Contacté, le président du Parti Égalité Justice (PEJ fondé en janvier 2015)  "réfute tout lien avec le gouvernement turc. «On essaie de nous diaboliser parce qu’on dérange. Le PCF n’a pas de preuves», assure Sakir Colak, qui ajoute songer à un dépôt de plainte pour diffamation" note Libération.

Libération s'interroge sur les relations du PEJ avec l'association Cojep :  "Cette association, qui se présente comme «une ONG internationale qui opère dans le domaine des droits de l’homme» est, selon tous les connaisseurs de la question interrogés par Libération, très proche du gouvernement turc."

Quoiqu'il en soit le PEJ annonce avoir "déposé 52 candidatures dans 28 départements différents." Le site montre une affiche d'un de ses candidats dans le Bas-Rhin.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !