Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Crédits Photo: REUTERS/ Mario Anzuoni

King of the World

Leonardo DiCaprio dit qu'il s'est inscrit au projet d'Elon Musk de coloniser Mars

L'auteur s'exprimait à une table-ronde à la Maison blanche sur le réchauffement climatique et a révélé qu'il s'était inscrit au projet d'Elon Musk de coloniser Mars. Sauf s'il plaisantait.

Leonardo Di Captrio est connu non seulement pour ses rôles au cinéma et ses multiples amoures avec les mannequins les plus célèbres de la planète, mais également pour son engagement en faveur de l'environnement. L'acteur a même produit un nouveau documentaire sur le sujet et, bien sûr, il a eu droit à un événement de promotion à la Maison blanche, avec son ami Barack Obama. Là, l'acteur, le président sortant et la scientifique Katharien Hayhoe participent à une table-ronde. Au détour d'une phrase, cette dernière évoque le projet d'Elon Musk de construire un assez grand nombre de vaisseaux gigantesques pour aller coloniser Mars, et dit que si quelqu'un s'était inscrit pour participer à ce projet, il était fou. 

"Moi je l'ai fait", rétorque Di Caprio du tac au tac. 

Le docteur Hayhoe a vite essayée de rassurer l'acteur : elle ne pense pas qu'il est fou. C'est là qu'Obama a interjeté, plaisantin, "je crois qu'il reconnaîtra lui-même qu'il est fou". 

Pour mémoire, Elon Musk, fondateur de SpaceX, a récemment dévoilé le projet de construire des vaisseaux spatiaux gigantesques pour envoyer des centaines de personnes coloniser la planète rouge. Les premières personnes inscrites devront payer 200 000 dollars pour faire partie des premiers colons. 

Evidemment, il est possible que la remarque de Di Caprio n'était qu'une boutade, mais il l'a dit avec sérieux, et ne l'a pas nié depuis. Donc peut être que Leonardo sera un des premiers hommes sur Mars...

Via Inverse

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !