Jeudi 24 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

COMPTE

Communauté Atlantico.fr
Pseudo : Petra
Inscrit depuis le 03/02/2012
Ses derniers commentaires
  • 4 mois et 1/2 de vacances : revoyez vos calculs; notre salaire est calculé sur 10 mois et versé par péréquation sur 12 mois. Un ami banquier a calculé que notre différentiel de congés était faible (il faut prendre en compte les RTT). Apportez-vous du travail chez vous pour le faire pendant les vacances et les WE? Pour ma part, j'ai préparé des cours, corrigé des copies sur le temps des vacances. Si vous êtes envieux, passez les concours (agrégation et CAPES). Je ne suis ni un bobo, ni syndiqué. Ah j'oubliais : j'ai la modestie de penser que je fais sérieusement honnêtement mon travail comme beaucoup de mes collègues..
  • Il est facile de taper sur les profs : la loi de Pareto s'applique dans ce corps de métier comme dans les autres (80% qui font honnêtement leur boulot et les autres). Parmi les idées avancées : - le travail en équipe se pratique mais les lycées ne sont pas toujours construits pour permettre la mise ne œuvre de cette modalité; - les profs absents sont difficilement remplacés car il est de plus en plus difficile de trouver des personnes même en contactant Pôle Emploi ou l'APEC; - les formations suivies par les enseignants sont nécessaires en raison des réformes voire imposées par le Rectorat. Quelques difficultés du métier d'enseignant : - nous travaillons en permanence avec de la "matière humaine" avec des motivations différentes; - les heures d'accompagnement personnalisé prévu par la réforme du Bac sans dotation horaire suffisante (peut-on parler d'accompagnement personnalisé quand vous avez en face de vous 16 élèves,); - les frais occasionnés par les examens ne sont pas remboursés immédiatement (des collègues doivent avancer en juin l’hôtel et le restaurant alors qu'ils ne seront remboursés qu'en novembre). J'invite chacun à suivre un enseignant dans une journée de travail..
  • Diego par ses exemples a bien cerné la problématique. La tolérance n'existe plus notre pays. Être tolérant, c'est accepter l'autre et ses idées même si l'on n'est pas d'accord. Enseignant, j'entends des propos intolérants formulés par des personnes qui parlent souvent citoyenneté, démocratie, ....
Ces informations sont publiques et seront visibles du grand public.

Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercez en vous adressant à contact@atlantico.fr. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

Fermer