Mercredi 16 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vous êtes sur le point de signaler que le commentaire ci-dessous n'est pas conforme aux conditions d'Atlantico.fr.

  • Par thymthym711 - 26/01/2013 - 22:23 Essai de réponse à une question 3/3

    3/3 Si j'étais homosexuel je voudrais que l'on me fiche la paix, qu'on ne me traite pas d'anormal, qu'on ne me tourne pas le dos pour cette raison et qu'on me laisse vivre tranquillement ma vie avec mon compagnon. Par contre je ne réclamerais pas que la loi m'accorde ce que la nature m'aurait refusé. Si, étant vivant, l'appel de la vie à elle-même à travers moi était le plus fort, plus fort que mon amour pour mon compagnon, alors je choisirais de vivre avec une femme pour combler mon plus grand manque.
    Je suis persuadé qu'un homme peut renoncer à avoir des enfants s'il est profondément amoureux d'une femme qui ne peut pas en avoir ou qui ne désire pas en avoir.
    Arrive-t-il qu'un homme marié et père de famille tombe follement amoureux d'une autre femme ? Oui. A-t-il perdu la raison s'il décide de renoncer à cette femme ? C'est la nature ou sa nature qui a permis que la chose arrive. Est-ce une raison suffisante pour dire que cet homme n'ayant pas choisi il a « droit à cette relation » et rien ne doit l’en priver ?
    En dehors du sujet homosexualité-hétérosexualité, combien d’humains auraient préféré être différents de ce qu’ils sont ?

Fermer