Lundi 21 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

La société française fracturée au sujet du mariage homosexuel

L'observation des manifestations et des prises de paroles autour du projet de "mariage pour tous" défendu par le gouvernement permet de disposer de quelques indices quant au profil de ses soutiens et de ses opposants. Des lignes de fracture se dessinent aujourd’hui à ce sujet au sein de la population.

« Politico Scanner »
Publié le 30 janvier 2013 - Mis à jour le 2 avril 2013
 
L'opposition majoritaire à droite masque toutefois une évolution assez nette de l’intensité des réponses négatives recueillies dans nos sondages en près de dix ans.

L'opposition majoritaire à droite masque toutefois une évolution assez nette de l’intensité des réponses négatives recueillies dans nos sondages en près de dix ans. Crédit Reuters

Les représentations associées à l'homosexualité évoluent. Le débat autour du projet de "mariage pour tous", inscrit dès le printemps 2012 dans le programme de François Hollande, intervient à l’issue d’une libéralisation des moeurs et des représentations associées à l’homosexualité au sein de la société française. La proportion de Français exprimant leur bienveillance à l’égard de l’homosexualité atteint désormais des niveaux très élevés, ceux associant cette orientation sexuelle à une perversion ou une maladie étant aujourd’hui nettement minoritaires. Toutefois, cette évolution mesurée par les sondages ne saurait être assimilée à son acceptation pure et simple. Les récents dérapages observés sur les réseaux sociaux attestent de la persistance d’une forme d’homophobie ordinaire dont il n’est d’ailleurs pas certain que leurs auteurs, souvent jeunes, aient pleinement conscience.
 

L'opinion publique est divisée sur la combinaison "mariage et adoption". En dépit des progrès et des évolutions observés ces dernières décennies à l’égard de l’homosexualité, les résultats d’enquêtes mettent d’ailleurs à jour un corps social divisé à propos du projet de loi gouvernemental.

Certes, l’ouverture du mariage aux couples de même sexe bénéficie du soutien d’une majorité de Français, avec des scores systématiquement supérieurs à 50%, parfois proches des 60%. Toutefois, le débat public ne se résume pas à l’accord d’un fait social au droit civil par l’autorisation de l’union civile des couples homosexuels. Viennent ainsi se greffer des interrogations quant à ses implications en termes de filiation. Le droit à adopter pour les couples homosexuels mariés pâtit d’ailleurs, toutes enquêtes confondues, de l’opposition d’une courte majorité de Français. En résulte deux camps quasiment égaux en poids au sein de l’opinion publique. Un sondage récent, réalisé par l’institut CSA pour RTL, révèle ainsi qu’aux 41% des Français (1) se déclarant à la fois favorables au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels, leur font face une proportion comparable d’individus exprimant leur opposition (39%).
 
Le débat sur le droit au mariage et à l’adoption révèle ainsi d’importants clivages au sein de la population. Les enquêtes publiées sur le sujet permettent de les objectiver et attestent de l’existence de plusieurs lignes de fracture.
 
 
La plus visible d’entre elles est politique (graphe 1). Ce que donnent à voir les comptes-rendus des manifestations, les débats parlementaires et les prises de paroles des uns et des autres dans les médias se vérifie au sein de l’opinion publique. 62% des sympathisants de gauche se déclarent ainsi favorables à la fois au mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe, lorsqu’une proportion identique de sympathisants de droite, rejoints par près des deux tiers des sympathisants du Front national, s’opposent à cette éventualité. Les personnes n’exprimant aucune sympathie partisane s’avèrent quant à elles très partagées, à l’image de la population dans son ensemble.

Cette opposition majoritaire à droite masque toutefois une évolution assez nette de l’intensité des réponses négatives recueillies dans nos sondages en près de dix ans.
 A titre d’exemple, près d’un sympathisant de droite sur deux (49%) se disait "tout à fait opposé" au mariage pour les couples homosexuels en 2004 contre environ un tiers aujourd’hui. De même pour l’adoption : la proportion de personnes répondant "tout à fait opposé" est passée de 62% en 2004 à 47% en début d’année 2013. Il s’agit en fait d’une tendance générale, observable aussi chez les sympathisants de gauche. Parmi ces derniers, l’opposition à l’adoption (majoritaire en 2004 : 55%) a elle aussi perdu en intensité, la proportion d’individus se disant "tout à fait opposé" chutant de 29% à 15%, ceux y étant "tout à fait favorable" passant dans le même temps de 10% à 30%.


Au fait politique évoqué ci-dessus, il faut ajouter le genre, l’âge et la croyance religieuse. C’est une constante au sein des enquêtes sur ce sujet : les femmes s’avèrent systématiquement plus disposées que les hommes à soutenir le droit au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels (Graphe 2). A propos du mariage et de ses implications en termes de filiation, elles font ainsi preuve d’un niveau d’adhésion au projet présenté par le gouvernement significativement plus élevé que les hommes.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bea33 - 05/02/2013 - 17:55 - Signaler un abus Asservir la nature

    Je me demande pourquoi les progressistes bobos passent outre les lois de la nature en matière de biologie, mais dès qu'il s'agit de faire la même démarche en matière de chimie ou physique les mêmes passent dans le camps des conservateurs les plus obscurantistes.

  • Par BOUNTY - 04/02/2013 - 23:23 - Signaler un abus Les seuls fracturés

    Ce sont les dynosaures de droite appelés à bientôt disparaître comme leurs aieulles il y a bien longtemps, permettant ainsi l'évolution et non la régression comme les réformes de ces dernières années... pas vrai ????

  • Par Satan - 03/02/2013 - 12:06 - Signaler un abus Franchement tout le monde s'en fout de cette histoire de mariage

    hormis les intégristes et les bobos bien-entendus!
    heureusement que les médias Français ne tombent pas dans le piège anti-démocratique du matraquage de la pensée fumigène. Bravo à eux, vive la démocratie, vive les médias Français!

  • Par Djib - 02/02/2013 - 12:04 - Signaler un abus Les lobbies gays de la mairie de Paris

    Je suis étonné de constater que chaque année la mairie de Paris lance des campagnes publicitaires coûteuses sur les supports les plus chers pour encourager le port du préservatif ("Paris s'engage pour l'amour", comme si l'amour se réduisait au port d'un préservatif) ou condamner l'homophobie. Tout en reconnaissant l'utilité des campagnes sanitaires (mais qui devraient plutôt relever du ministère de la santé ou de l'OMS) et la nécessité de lutter contre l'homophobie (qui à mon avis sévit plus dans le 93 et les lycées professionnels que dans les beaux quartiers de Paris) j'attends avec impatience les investigations de journalistes ne bêlant pas avec la bien pensance sur les connections de cet intéressant réseau d'intérêts.

  • Par Ligne144 - 31/01/2013 - 12:50 - Signaler un abus @ anubis

    En effet, j’avais effectivement compris l’inverse... Que le mariage pour tous était un droit.
    Et très sincèrement, je suis d’accord avec ceux qui le contestent.
    Même si tout le monde a le droit d’être heureux, bien sûr.
    Cela dit, je ne suis pas persuadé que le regard des autres et notamment celui des familles changera radicalement du simple fait que les homos iront à la Mairie... Je crains qu’ils soient déçus...

  • Par thaurus - 31/01/2013 - 02:35 - Signaler un abus Que fait-on de l'ordre naturel?

    La nature a mis des millions, sinon des milliards, d'années pour aboutir à la reproduction sexuée...
    Toute les civilisations depuis la nuits des temps ont fonctionné sur ce principe.
    Que des individus puissent se permettre de changer les fondements de notre société en édictant leurs lois... nous allons vers une société décadente... mais l'enfer est pavé de bonnes intentions!!!

  • Par vangog - 31/01/2013 - 00:46 - Signaler un abus Déstructurer la société est un vieux fantasme Socialiste!

    qui devait permettre, a l'origine d'imposer la vision sociale égalitariste concoctée par les idéologues du "progrès Socialiste". Ce progrès n'ayant pas eu lieu, aboutissant au contraire a un décalage par rapport aux sociétés libérales, il n'a jamais été possible pour les socialistes d'admettre que leurs idées "progressistes" aboutissaient, dans la réalité, à une régression sociale, humaine et économique ( nonobstant 110 millions de morts, pour prix de leur orgueil à diriger notre humanité...)
    Confortés par l'idolâtrie médiatico-intellectuelle, ils ont ont réussi à faire oublier le pire et à preserver cet orgueil imbécile à modifier le cours des choses et le destin des hommes.
    Fort heureusement, cet orgueil quitte l'économie, qui, vraiment, ne leur réussit pas, pour se polariser sur les réformes sociales...
    A la manière de ces Djihadistes du Sahel, ils s'attaquent aux fondements socio-culturels afin d'établir leur loi égalitariste.
    Les pierres qu'ils arrachent à l'édifice délicat de nos sociétés, sont les principes généalogiques et moraux, universellement reconnus comme fondateurs de la notion de famille, elles sont aussi sémantiques...

  • Par deudeu - 30/01/2013 - 21:05 - Signaler un abus Pourquoi monsieur Delanoë ne

    Pourquoi monsieur Delanoë ne s entoure que d homosexuels à la mairie de paris?

  • Par anubis - 30/01/2013 - 17:55 - Signaler un abus @Ligne144

    C'est bien ce que je dis ... peut être me suis je fais mal comprendre ...

  • Par jmpbea - 30/01/2013 - 17:04 - Signaler un abus faux problème!

    la majorité des français s'en foutent.....ils vivent avec des homos depuis des siècles.... quel pourcentage de la population? donc 90 % des infos actuelles des médias sont à côté de la plaque....les mesures prises pour faire augmenter le chômage, mais au nom de l"idéologie socialiste, ça les intéresse! les médias s'en foutent : pas porteur, pas vendeur....qui parle des heures sup? du travail du dimanche? des 35 heures? de la non flexibilité? des nouveaux impôts et taxes mal répartis? ....minable

  • Par Ligne144 - 30/01/2013 - 16:16 - Signaler un abus Attention au manque de prudence du législateur !

    Je l’ai déjà dit sur ce site, je considère que le débat qui se focalise sur le fait que si vous êtes contre cette loi, vous êtes nécessairement homophobe est crétin. Une sorte de syllogisme absurde...
    Ce qui me semble insuffisamment discuté et étudié, c’est l’impact de la modification apportée au Code civil... Il suffit de voir le nombre de textes rejetés par le Conseil Constitutionnel pour s’inquiéter des effets à long terme de cette loi... Quelles sont les conséquences de la disparition des différents régimes de filiation ? Quels risques pour les parents divorcés ?
    Par ailleurs, dire que cela existe déjà dans quelques pays anglo-saxons et donc pourquoi pas en France, c’est oublier que nous n’avons pas la même façon d’écrire notre droit, nos règles de vie...

  • Par Ligne144 - 30/01/2013 - 16:03 - Signaler un abus Le mariage est-il un droit (subjectif) ?

    @ anubis
    Il est rappelé sur Wikipédia que certains juristes considèrent que « le droit serait une discipline sociale qui se construit d’après des considérations générales, et non à partir de revendications individuelles que l’on mettrait bout à bout. »
    Le mariage est peut-être simplement un corpus de règles auxquelles tout le monde ne peut prétendre.
    Peut-être pour contenter toutes les parties (sans jeu de mots) aurait-il mieux fallu reprendre le texte du PACS pour l’améliorer.

  • Par Nico Attal - 30/01/2013 - 15:58 - Signaler un abus Marché de dupes

    L'indignation des opposants à la loi provient du fait que ceux qui veulent ouvrir le mariage aux homosexuels sont précisément ceux qui le pratiquent le moins à titre personnel et qui donc, à l’évidence, le valorisent le moins en tant qu’institution fondamentale de notre société. Il suffit de regarder les vies de patachons que mènent avec ostentation les promoteurs du projet, de Hollande à Pierre Bergé, pour constater que le mariage est bien le cadet de leurs soucis et même qu’il ne leur déplairait de le ridiculiser un peu plus en le vidant de son sens et de sa finalité. C’est chose faite ! En concédant aux lobbies homosexuels un "cadeau" qui ne leur coûte rien, les promoteurs du projet font preuve d’un insupportable mépris à la fois envers le mariage et envers les homosexuels qui, au bout du compte, sont les dindons de cette farce.

  • Par anubis - 30/01/2013 - 14:52 - Signaler un abus Déclaration des droits de l'homme ET du citoyen

    Article premier
    Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits.
    Ah oui, j'oubliais la suite ...
    Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

  • Par Vertigo - 30/01/2013 - 14:33 - Signaler un abus Par mymi - 30/01/2013 - 11:58

    Exactement, l'hypocrisie larvée derrière les revendications d'égalité, d'amour et de liberté dans le but de faire passer en force une loi, adossé à une idéologie dominante de bien-pensance qui ne supporte pas le désaccord et diabolise ses contradicteurs, pour satisfaire les désirs d'un lobby et de ne surtout pas contrarier les caprices d'un puissant et fortuné qui en est et arrose, et ce envers et contre tout entendement et raison, me dégoûte.
    Vous me resservirez bien un peu de démocratie et de progrès.

  • Par carredas - 30/01/2013 - 14:15 - Signaler un abus François le rassembleur

    "Trop de fractures, trop de blessures, trop de coupures ont pu séparer nos concitoyens, c'en est fini. Le premier devoir du président de la République, c'est de rassembler"' a déclaré François Hollande après son élection...
    Trop fort François !

  • Par mymi - 30/01/2013 - 12:58 - Signaler un abus hypocrisie

    en fait, cette proposition n'est que de l'enfumage : car le problème n'est pas tant le mariage, mais ce qu'il implique notamment en matière d'adoption, -car les 2 ont été liés pour éviter que les citoyens ne se prononcent pour l'un et pas pour l'autre) sans parler de PMA et GPA.
    L'hypocrisie de ce gouvernement de fantoches, c'est de promettre aux homosexuels la possiblité d'adopter, alors même que pour les hétérosexuels c'est extrêmement compliqué et pour les célibataires quasi impossible : si vous êtes célibataires, vous n'êtes pas prioritaire, et vous devez adopter un enfant déjà âgé de + 5ans, ou ayant un handicap lourd.
    Par ailleurs, l'adoption à l'étranger par des couples homosexuels est refusée par la plupart des nations concernées.
    Donc beaucoup de "pipeau" pour détourner l'attention en offrant des droits qui ne pourront être utilisés.

  • Par cednono - 30/01/2013 - 12:28 - Signaler un abus ce n'est pas le mariage homo le problème

    c'est la remise en cause de la filiation, pilier du droit français et de la société, principe de filiation issu du droit romain que les romains, pourtant de moeurs libres, n'ont jamais remis en question. Le fait que les jeunes soient plutôt pour me paraît surtout significatif des effets du pret-à-penser et de la lobotomisation des esprits par la TV, les jeux vidéo, la bien pensance....

  • Par Guzet31 - 30/01/2013 - 12:22 - Signaler un abus Débat de société ou action d'un lobby

    Pourquoi ne pas évoquer, comme l'a fait récemment l'épouse de L. Jospin, la philosophe S. Agascinski, le rôle du lobby qui est derrière ce débat, et dont le chef d'orchestre est vraisemblablement le financier du PS et du Monde, Pierre Bergé...

  • Par Maria85 - 30/01/2013 - 12:16 - Signaler un abus Fracture, oui, c'est le terme exact !

    Ce gouvernement, non content, d'avoir une cote de popularité en bas de l'échelle, nous impose (en plus des termes financiers) un mode de société qui choque la majorité des Français pour essayer de sortir de leur travers, une minorité qui commençait juste à se faire tolérer par une partie de la population. Non content aussi de pouvoir avancer sur les sujets plus qu'urgents pour la France, ce gouvernement veut passer ce projet de mariage gay par force !!! alors, comment voulez-vos qu'il n'y ait pas de fractures ???? Il n'y aura JAMAIS la pensée unique que ce gouvernement veut obtenir !!!!!.

Yves-Marie Cann

Yves-Marie Cann est Directeur en charge des études d'opinion de l'Institut CSA

Voir la bio en entier

Fermer